Libye : Le Parlement européen affirme son soutien ferme à la révolution libyenne

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - coordinatrice de la sous-commission droits de l'Homme pour le groupe de la GUE-NGL - Le Parlement européen a voté aujourd'hui un message de soutien politique clair à la révolution libyenne à une très large majorité (584 pour 18 contre). Il a ainsi d'abord et avant tout exprimé sa solidarité avec le peuple libyen et condamné les violations des droits de l'Homme et la violente répression à laquelle s'est livré le régime de Kadhafi contre des participants aux manifestations pacifiques en faveur de la démocratie, des journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme. La question de la mise en place d'un espace d'exclusion aérienne a donné lieu à un certain nombre de débats.

Strasbourg 10 mars 2011

La résolution place clairement celle-ci dans le cadre de l'ONU et envisage la mise en place d'une zone de sécurité aérienne pour empêcher le régime de prendre pour cible la population civile le tout en concertation avec la Ligue arabe et l'Union africaine. Seul le paragraphe 10*de la résolution porte sur ce sujet et  le place dans le cadre de la protection à apporter à la population.

Toute l'ambigüité du débat sur cette zone d'exclusion aérienne vient du fait que, comme l'a d'ailleurs reconnu madame Ashton, tout le monde ne met pas la même chose derrière ce terme. Pour certains, il s'agit seulement d'empêcher les avions de Mouammar Kadhafi de tirer sur les populations et considère que cette affirmation peu avoir un rôle préventif pouvant aller jusqu'à empêcher les dits avions d'assassiner les populations civiles libyennes. Mais il est clair que pour d'autres, c'est un premier pas vers une éventuelle intervention militaire y compris pour passer outre un veto (éventuel), devant le Conseil de sécurité. Les débats ont été éclairants sur ce sujet et les députés du GUE-NGL sont clairs sur ce sujet. Il n'est pas question d'autoriser une intervention militaire.

Je regrette que la résolution ne reconnaisse pas les erreurs passées de l'Union européenne notamment dans ses relations avec la Libye y compris en matière d'immigration. Un bilan clair devra être fait en ce domaine**.
Mais nous devons aller de l'avant et affirmer  de manière inconditionnelle le soutien indéfectible des forces de gauche aux citoyens libyens, et ce même si les modalités pratiques d'aides et d'accompagnements doivent faire l'objet de débats ultérieurs.

* "souligne que l'Union européenne et ses États membres doivent assumer leur responsabilité de protéger afin de mettre la population civile libyenne à l'abri d'attaques armées de grande ampleur; souligne qu'aucune des options prévues dans la Charte des Nations unies ne doit dès lors être exclue; invite la haute représentante et les États membres à se tenir prêts pour une décision du Conseil de sécurité concernant d'autres mesures, y compris la possibilité d'instaurer une zone d'exclusion aérienne pour empêcher le régime de prendre pour cible la population civile; souligne que toute mesure émanant de l'Union et de ses États membres devrait être conforme à un mandat des Nations unies et se fonder sur une coordination avec la Ligue arabe et l'Union africaine, en encourageant ces deux organisations à guider les efforts internationaux ;"

** Voir la résolution alternative du groupe GUE-NGL (Gauche Unitaire européenne - Gauche Verte Nordique) : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=B7-2011-0174&language=FR

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche