L'UE n'a pas été à la hauteur des enjeux de la crise mondiale en matière de réfugiés

Voir la vidéo

Je suis intervenue cette semaine en commission LIBE pour réagir face aux propos du Commissaire Avramoupoulos en charge des questions sur les migrations. Et je ne partage pas son bilan.

Mon intervention est accessible sur YouTube.

Il est clair qu'on a renforcé l'Europe forteresse mais pour tout le monde. On distingue entre "bons migrants économiques" et "mauvais réfugiés", et non pas l'inverse

On voit bien que la première nationalité migrant vers l'UE est l'Ukraine et que ces migrants sont accueillis en Pologne. Ce sont les "bons migrants économiques". Ceux à qui on ferme les portes ce sont les "mauvais réfugiés".

Ce qui ne fonctionne pas, c'est le régime d'asile européen, car il n'y a pas de régime européen puisque les États membres font ce qu'ils veulent en la matière.

Pourtant on sait que 90 % des personnes ayant obtenu une protection internationale ces 3 dernières années sont arrivées de façon irrégulière via la Méditerranée. C'est pour cela que nous voulons les visas humanitaires. En parallèle on arrête les opérations navales en Méditerranée de l'Opération Sophia, on retire donc les bateaux et on s'en remet aux pseudo garde-côtes libyens.

Donc pour moi, après ces deux mandats, je pars avec un goût amer car l'UE n'a pas été à la hauteur des enjeux de la crise mondiale qui se joue en matière de réfugiés. L'UE accueille 1 réfugié pour 1.000 habitant, soit 6% seulement des réfugiés au monde.

Je ne peux donc décemment pas féliciter le Commissaire.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche