Migrants : les humanistes plus mobilisés que jamais - la Marseillaise

Migrants : les humanistes plus mobilisés que jamais - la Marseillaise

Je vous invite à lire les deux articles publiés par La Marseillaise sur le débat qui avait lieu dans les locaux de la rédaction au sujet de l'accueil des migrants (jeudi 11 octobre).

Migrants : les humanistes plus mobilisés que jamais

13 octobre 2018

« La Marseillaise » organisait jeudi soir une table ronde-débat sur l’accueil des migrants. En présence de Jean-Yves Abécassis de SOS Méditerranée, Ian Brossat du PCF, Marie-Christine Vergiat, eurodéputée et Michel Dolot du Mouvement de la paix.

"Il n’y a pas de crise des réfugiés. Il y a une crise de l’accueil des réfugiés, ce qui est tout à fait différent ». à l’image de Marie-Christine Vergiat, eurodéputée (Front de gauche), les participants au débat organisé par La Marseillaise, ont démontré hier soir leur détermination à ne pas accepter l’inacceptable.

« Les humanistes ne se sont jamais endormis », a-t-elle ajouté. Au vu de l’actualité, il le faut bien. Jean-Yves Abécassis, porte-parole de SOS Méditerranée, constate chaque jour la gravité de la situation. « Certains se réjouissent de la baisse du nombre de réfugiés. Mais les facteurs à l’origine de cette baisse sont inquiétants : la mortalité a doublé en Méditerranée. Le taux d'interception par les gardes-côtes libyens a spectaculairement augmenté », a-t-il rappelé.

Un peu moins d’une semaine après le défilé orange en soutien à l’Aquarius sur le Vieux-Port et un peu partout en Europe, le responsable de l’association a chaleureusement remercié le public pour sa mobilisation et La Marseillaise pour sa Une de samedi aux couleurs de l’Aquarius.

Soutien financier du CE des cheminots

« Il faut le dire et le redire : oui il faut accueillir ces réfugiés. Quand on permet à des gens de s’installer et de vivre dignement, il n’y a pas de problème », a réaffirmé Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris et chef de file PCF aux élections européennes. « Ceux qui n’organisent pas cet accueil sont des pompiers pyromanes », a-t-il ajouté dans une intervention chaudement applaudie par une salle comble. « Ces gens nous ressemblent, leur situation est la nôtre. La France ne peut pas être vendeur d’armes et agir comme elle le fait », a expliqué Michel Dolot, président du Mouvement de la paix 13.

D’autant que partout en Europe, les mouvements populistes se renforcent. « On ne doit pas laisser l’extrême droite s’imposer dans le débat », a rappelé Ian Brossat. « Il faut organiser le partage et la solidarité, ensuite on impose un rapport de force », a évoqué une personne du public. Francisco Murillo, président du CE des cheminots Paca a annoncé un don de 42 000 euros pour l’Aquarius. Les humanistes sont bel et bien éveillés. Marius Rivière

 

Lien vers l'article : http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/72746-migrants-les-humani...

****

Débat : migrants, vers un réveil des humanistes ?

11 octobre 2018

Au moment où la population se mobilise pour sauver l'Aquarius et à l'approche des élections européennes, « La Marseillaise » organise, ce jeudi à 18h30, une grande table ronde - débat sur l'accueil des migrants.

Après le défilé orange sur le Vieux-Port à Marseille et dans plusieurs villes du pays et européennes en faveur de l'Aquarius samedi dernier, La Marseillaise devait se faire l'écho de ceux qui tentent d'agir pour accueillir les réfugiés. C'est le sens du débat organisé dans les locaux du journal, ce soir à partir de 18h30 sur le thème : « Migrants, vers un réveil des humanistes ? ».

Le journal a souhaité réunir quatre personnalités politiques ou associatives pour aborder le sujet. Jean-Yves Abecassis, d'abord. Porte-parole de SOS Méditerranée, l'homme reviendra sur le sauvetage des réfugiés en mer mené par l'association. Ce sera également l'occasion d'interroger les responsabilités des gouvernements européens dans le retrait du pavillon de l'Aquarius et sa possible future remise à flots. La présence de Michel Dolot, président du Mouvement pour la Paix, s'inscrit dans le même ordre d'idées. Au moment où l'Europe finance des camps de réfugiés en Libye, il reviendra, entre autres, sur la responsabilité des états occidentaux dans la déstabilisation de certains pays.

Quelle Europe demain ?

Autant d'enjeux qui seront au cœur des prochaines élections européennes, pour lesquelles Ian Brossat (lire ci-dessous), actuel adjoint à la mairie de Paris, est chef de file du Parti communiste français (PCF). « Selon la petite musique qu'Emmanuel Macron et ses soutiens diffusent depuis plusieurs mois, les élections du 26 mai 2019 se joueront entre les « progressistes » qu'ils prétendent incarner et les nationalistes d'extrême droite. Ce refrain est un mensonge dangereux », déclarait-il dans une tribune publiée dans Le Monde. Lors du débat, il soulignera l'importance de prouver qu'il existe une autre Europe que « celle des fachos et des libéraux ».

Quatrième et dernière invitée de ce débat, Marie-Christine Vergiat, députée européenne (Front de gauche) depuis 2009, débattra des politiques migratoires européennes à l'œuvre aujourd'hui et de la crise de solidarité traversée par les pays occidentaux.Récemment, elle déclarait dans un article publiée dans L'Humanité : « S'il y a crise, c'est une crise de l'accueil des réfugiés en Europe, de solidarité des pays riches vis-à-vis des pays pauvres, mais aussi à l'intérieur de l'UE ».

 

Lien vers l'article : http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/72700-debat-migrants-vers...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche