Mise en oeuvre du Semestre européen en 2016: un texte incohérent de plus

Mise en oeuvre du Semestre européen en 2016: un texte incohérent de plus

Explication de vote sur le Rapport sur le Semestre européen pour la coordination des politiques économiques: mise en œuvre des priorités pour 2016 (2016/2101(INI))

Ce rapport fait un certain nombre de constats que je partage: la nécessité d’accroître la demande intérieure sur les marchés européens, l’urgence à relever le défi posé par le chômage structurel et notamment le chômage des jeunes, le besoin d’une meilleure utilisation des fonds européens pour corriger dans une plus grande mesure les déséquilibres macroéconomiques, l’exigence d’investissements à long terme dans l’éducation, l’innovation et la recherche et le développement. Il affirme en outre que, dans les conditions actuelles, “l’objectif de réduction de la pauvreté ne peut pas être atteint”. Voilà qui aurait du amener notre institution à remettre en cause la logique de flexibilisation du marché du travail et de libéralisation à tout va qui sous tend les injonctions faites aux États membres dans le cadre du Semestre européen.

Pourtant, il n’en est rien. Le Pacte de Stabilité et de Croissance reste la clé de voûte de toutes les propositions de ce texte. Les recommandations d’”allégement de la fiscalité du travail”, qui ont fait la preuve de leur inefficacité, sont louées. La transposition complète des libéralisations contenues dans la Directive Services est réclamée.

J’ai donc voté contre.

 

Date du vote: 26/10/2016

Lien vers le texte adopté: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-2016-0416&language=FR&ring=A8-2016-0309

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche