Mon explication de vote au rapport Böge sur le fonds d'ajustement à la mondialisation

Je me suis abstenue sur le vote sur une nouvelle mobilisation du fonds d'ajustement à la mondialisation. Il s'agit ici notamment de deux versements de près de 24 millions d'euros au total à l'industrie automobile en Suède et en Autriche. Une autre demande concerne une entreprise de construction aux Pays-Bas.

 L'industrie automobile est la principale bénéficiaire de ce fonds, alors qu'elle ne cesse de fermer des usines, de délocaliser ses productions et de licencier nombre de salariés et à fragiliser ses sous-traitants.
Elle a bénéficié par ailleurs d'autres aides financières des Etats membres dans le cadre des plans de relance économique ou d'autres soutiens, notamment dans le cadre des politiques de lutte contre le changement climatique.
 
Ces financements visant la formation des personnes licenciées, mesure nécessaire pour retrouver un emploi, ne se font pas en contrepartie de l'engagement de l'industrie automobile européenne de ne plus licencier ses salariés.
 
Il n'est pas question pour moi de cautionner une telle politique qui de fait soutient les délocalisations.

Pour voir le rapport Böge, cliquez ici

 

Marie-Christine VERGIAT

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche