Mon intervention au collège de l'Europe à Liège : "Europe et campagne électorale"

  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid_depth::operator_options() should be compatible with views_handler_filter_in_operator::operator_options($which = 'title') in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid_depth.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.

Le 28 mars 2012 j'ai participé à un débat à Liège au collège de l'Europe sur le thème : l'Europe dans la campagne présidentielle française en 2012. Voici mon intervention lors de ce débat.

Le Front de Gauche est un adversaire du Traité Constitutionnel et son avatar. Nous dénonçons le déni de démocratie auquel il a donné lieu en France. Nous dénonçons cette Europe là qui place au cœur de traités la concurrence libre et non faussée.

Cette Europe détruit les Services publiques et impose des politiques d'austérité de plus en plus drastique. Le triste cas de la Grèce est un exemple criant. Je me réfèrre au commentaire d'Olli Rehi qui ne cesse de répéter que le problème de la Grèce, c'est son salaire minimum trop élevé alors qu'il est déjà inférieur de 50% à celui du Portugal et de 20% à celui de l'Espagne. Je me rappel encore de la campagne pour les élections européenne de 2009 où tous les candidats des différents parti faisaient campagne sur le thème de l'Europe sociale. On peut dire aujourd'hui que le rapport entre le discours et les actes est éloigné de la réalité, elle est où aujourd'hui ?

Si on en est là, ce n'est pas la faute de la crise. La crise n'est que le résultat de plusieurs décennies de dérégulation de plus en plus forcenée. On a créé un marché roi ou la finance est la reine. C'est un capitalisme financier débridé qui joue aujourd'hui avec la dette publique après avoir joué avec la dette privée. C'est le résultat de l'augmentation des écarts de richesse, on dénombre plus de 80M° de pauvres au sein de l'UE. Pourtant, l'UE reste la première puissance économique mondiale. Aucune leçons de la crise de 2008 n'ont été tirées ou si peu.

Nous au Front de Gauche, nous pensons qu'une autre Europe est possible. Nous voulons desserrer l'étau du Traité de Lisbonne et lancer le chantier d'un nouveau Traité européen et proposons d'initier des Etats Généraux de la refondation européenne appuyée sur les forces politiques et sociales qui le souhaitent.

Nous voulons :

- La garantie du refus de l'application des directives de dérégulation des Services publiques ;

- La garantie de la mise en place d'un fond de développement social, écologique et de solidarité ;

- Un réaménagement négocié des dettes publique, rééchelonnement des remboursements avec la baisse des taux d'intérêts et annulation partielle de celles-ci ; et bien sûr, la réforme des missions et statuts de la BCE. Celle-ci doit pouvoir prêter à taux faible non plus aux banques mais directement aux Etats-membres.

- Une harmonisation fiscale et sociale sur l'imposition minimum aux entreprises, la taxation financière des capitaux et des transactions.

- Une refondation de nos relations avec les pays du "Sud", comme avec la Tunisie.

Et que l'on ne me dise pas que tout cela est impossible. La France est la 5e puissance mondiale et la 2e puissance européenne en terme purement économique. Tous les jours des Etats membres s'affranchissent des règles européennes. Il n'y a qu'à voir ce que notre gouvernement a fait par rapport à l'espace Schengen et aux Roms sans même parler du triste exemple de la Hongrie.

C'est une Europe, une Union européenne capable d'autant d'énergie pour appliquer des sanctions en matière de démocratie et de droits de l'Homme, notamment par rapport à la Charte des droits fondamentaux qu'elle est capable de le faire en matière économique alors qu'aujourd'hui elle s'en tient en ce domaine aux positions et aux réponses des Etats membres.

L'Europe d'aujourd'hui ne cesse de se réfugier dans un fédéralisme béat qui soustrait aux Parlements nationaux des décisions aussi essentielles que celle de leur budget alors que toutes les décisions sont bloquées en raison de la croissance grandissante de l'intervention européenne.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche