Non à la violence et à l'intimidation contre les femmes

Je n'hésite pas à vous faire partager ce communiqué de l'association tunisienne des femmes democrates qui fait part de son inquietude face à la multiplication des incidents mettant en cause des femmes en raison de leur tenue vestimentaire mais qui fait aussi appel à la responsabilité des uns et des autres. C'est sur leurs actes que les responsables politiques tunisiens vont pouvoir desormais être jugés.

Tunis le 3 Novembre  2011

Non à la violence et à l'intimidation contre les femmes

Suite aux incidents dont nous avons eu connaissances qui ont eu lieu dans des établissements d'enseignement dans notre pays, qui concernent des actes de violence et de violation des libertés individuelles dans certaines écoles, instituts et facultés, et où certaines personnes ont tenté d'imposer des tenues vestimentaires sectaires à des étudiantes et professeures non voilées allant dans des cas à la violence et l'intimidation.
 L’Association Tunisienne des Femmes Démocrates exprime son refus de principe et sa condamnation de ces pratiques contraires aux principes de la liberté de s'habiller, d'opinion et de croyance, et met en garde contre de telles pratiques nombreuses et organisées ciblant les femmes dans une tentative d'intimidation contre leurs choix vestimentaires et leurs opinions. L'ATFD attire l'attention contre ces pratiques visant l'établissement d'un système de tyrannie dans notre pays qui saperait les acquis des femmes et porterait atteinte aux libertés .
Tout en proclamant notre attachement aux mots d'ordre de la Révolution tunisienne en matière de liberté et de dignité, d'égalité et de justice et de rejet de la tyrannie, de la discrimination et de la marginalisation, nous exprimons notre solidarité inconditionnelle avec toutes les victimes étudiantes et des universitaires. Nous estimons également que ces nouveaux comportements sociaux ainsi que ces nouveaux discours  extrémistes sont des nouvelles tentatives pour saper les acquis sociétaux et pour faire courir longuement au pays les dangers de la tyrannie.
Nous appelons également toutes les forces vives à s'opposer à ces pratiques et nous exprimons une fois encore notre mobilisation pour défendre nos acquis et continuer la lutte contre la violence et toutes formes de discriminations infligées aux femmes. Nous appelons toutes les composantes de la société civile à sensibiliser l'opinion publique à la vigilance, à l'engagement à la défense des institutions éducatives, loin de de toutes les récupérations partisanes et religieuses, à leurs protections contre les troubles et à obliger toutes les parties à des règles de comportements civiles et civilisés

Pour l'A.T.F.D.
La présidente
Ahlem Belhadj

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche