OGM : une accélération de la procédure d'autorisation faite en catimini

OGM : une accélération de la procédure d'autorisation faite en catimini

Le Parlement européen a adopté un texte sur la reconnaissance de l'agriculture sur lequel j'ai du m'abstenir. Ce rapport tient compte de nombre de préoccupations essentielles des agriculteurs, tel que l'aide à la petite production, aux jeunes agriculteurs et à la lutte contre la spéculation des prix. Ce texte rappelle également le besoin de financements substantiels pour la futur PAC. Si ce rapport est dans l'ensemble positif, il intègre une mesure intolérable : l'accélération des procédures d'autorisation des OGM par la Commission.

Cette mesure refuse de prendre en compte une réelle évaluation des produits avant leur mise sur le marché et ne tient aucun compte des dangers maintes fois dénoncés de la commercialisation des OGM.

Cette mesure va à l'encontre de toute prise en compte minimale de la sécurité alimentaire et du principe de précaution. C'est une mesure dangereuse qu'il est scandaleux d'intégrer à l'intérieur d'un rapport visant à prendre en compte l'importance stratégique de l'agriculture.
La question des OGM mérite un débat à elle seule que les instances européennes se refusent à mener.

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche