"Paquet Marché unique" : toujours plus de dérégulation généralisée

"Paquet Marché unique" : toujours plus de dérégulation généralisée

Explication de vote sur le "Paquet marché unique" adopté par le Parlement européen le 12 décembre 2018.

Le Parlement européen a adopté une résolution ultralibérale en faveur d’un marché unique « plus intégré » et donc toujours plus dérégulé. Le postulat de départ est bien évidemment que « le marché unique n’exploite pas pleinement son potentiel » et donc qu'il faut arriver à son achèvement d’ici 2025 en le mettant au premier rang des priorités politiques. S'en suit une série de recommandations pour aggraver la dérégulation et "lever les obstacles réglementaires et administratifs jugés injustifiés ». Derrière ces mots, toujours les mêmes obsessions : supprimer les mesures nationales « injustifiées et disproportionnées » protéger tant les salariés et les consommateurs et plus largement toute réglementation qui ne serait pas "en harmonie avec la législation sur le marché unique" et ce y compris pour le "marché unique numérique" auquel je me suis déjà opposée. Aucun de nos amendements déposés pour tenter de limiter les dégâts ne serait-ce qu'en matière de lutte contre les inégalités, n’a été adoptée. J’ai voté contre la poursuite de cette dérégulation généralisée sans limite dont on voit pourtant sans cesse l'aggravation des conséquences.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche