Peser dans les négociations sur le budget de l'UE pour que le Conseil cesse de dénaturer les politiques européennes

Peser dans les négociations sur le budget de l'UE pour que le Conseil cesse de dénaturer les politiques européennes

Explication de vote sur le Rapport relatif à la position du Conseil sur le projet de budget général de l’Union européenne pour l’exercice 2017 (11900/2016 – C8-0373/2016 – 2016/2047(BUD))

 

L'examen du budget est un moment important pour juger les politiques européennes. Celui de 2017 n'échappe pas à la règle d'autant qu'il est l'occasion de rappeler la promesse du Conseil de réviser le cadre financier pluriannuel et revoir les financements à la hauteur des défis auxquels l’Union doit faire face. Je me félicite que le Parlement européen mette parmi celles-ci l’accueil des réfugiés et leur intégration et le défi écologique.

Ce rapport se positionne dans le cadre du dialogue avec le Conseil qui, comme d'habitude, demande des coupes budgétaires arbitraires dans des programmes tels qu'Erasmus+ et COSME qui sont parmi ceux qui sont les plus représentatifs de ce que devraient être le + européen. Même chose pour les politiques de cohésion qui sont censées rétablir les équilibres régionaux et qui sont de plus en plus soumises aux politiques austéritaires. Je pense notamment aux fonds structurels comme l’ESI ou LIFE gravement menacés par les coupes du Conseil. 

Il ne s'agit donc pas là d'approuver globalement le budget final mais de peser pour que le Conseil cesse de dénaturer les politiques européennes pour les calquer sur ce que j’appellerai les égoïsmes nationaux.

C'est pour ces raisons que je me suis abstenue sur ce rapport en attendant le résultat final des négociations pour me prononcer définitivement.

 

Date du vote: 26/10/2016

Lien vers le texte adopté: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-2016-0411&language=FR&ring=A8-2016-0287

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche