Pour de vraies solutions au chômage de longue durée - explication de vote

Strasbourg, le 29 octobre 2015 : En 2014 plus de 12 millions de travailleurs, soit 5% de la population active de l'UE, sont au chômage de longue durée et 62% sont sans emploi depuis au moins deux années consécutives.

Les conséquences du chômage de longue durée sont considérables et délétères : augmentation de la pauvreté des ménages, érosion des compétences, incidence plus élevée des problèmes de santé, augmentation du risque d'exclusion sociale, de la pauvreté et des inégalités.

L'objectif du Conseil est d'augmenter le retour vers l'emploi des chômeurs de longue durée. Les objectifs spécifiques sont d'accroître la couverture de l'inscription et de soutien pour les chômeurs de longue durée, pour assurer la continuité et la coordination entre les services concernés et "accroître l'efficacité des interventions visant à la fois le chômage de longue durée et les employeurs".

Le groupe d'extrême droite a profité de cette résolution pour se livrer à un exercice de démagogie proposant des amendements simplistes.

Je me suis abstenue finalement car si je souscris à ces objectifs pour améliorer le retour rapide à l'emploi des chômeurs de longue durée, les recommandations du Conseil et du Parlement européen privilégie la compétitivité des entreprises et s'inscrivent dans le cadre des mesures austéritaires et du semestre européen.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche