Pour des normes environnementales plus strictes dans le secteur automobile - explication de vote

Strasbourg, le 03/02/2016 : À la suite du scandale des fraudes aux tests anti-pollution dans le secteur automobile, qui concerne au premier rang le constructeur allemand Volkswagen, la Commission européenne a proposé un projet de règlement pour relever les normes existantes d'émissions de gaz à effet de serre des véhicules légers.

À la suite du scandale des fraudes aux tests anti-pollution dans le secteur automobile, qui concerne au premier rang le constructeur allemand Volkswagen, la Commission européenne a proposé un projet de règlement pour relever les normes existantes d'émissions de gaz à effet de serre des véhicules légers. Les constructeurs ont jusqu'en 2020 pour se conformer aux nouvelles normes légales en matière d’émission d’oxydes d’azote, adoptées en 2007, et pendant ce délai, pour être homologuées, les automobiles sont autorisées à émettre jusqu'à 2 fois plus d'oxyde d'azote (NOx) que la future norme légale. Non contents de ne pas sanctionner les constructeurs automobiles, qui ont eu près de 10 ans pour se mettre aux normes, la Commission européenne entend même les récompenser de leurs mauvaises pratiques en la matière. Cette résolution dite d'objection déposée par mon groupe, aux côtés des Verts et des groupes S&D, ALDE et EFDD entendait s'opposer à cette proposition de règlement et demandait à la Commission de bien vouloir revoir sa copie d'ici au 1er avril 2016, j'ai bien évidemment voté pour. Je regrette qu'une majorité à la droite du Parlement européen, députés FN en tête, ait voté contre cette résolution, qui a été rejetée, privilégiant ainsi les intérêts de l'industrie automobile.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche