Pour la ratification du protocole de l'OIT contre le travail forcé - explication de vote

Strasbourg, le 6 octobre 2015 : Le travail forcé demeure une réalité dans le monde puisque l’Organisation Internationale du Travail dénombre près de 21 millions de personnes qui en seraient victimes.

Relancer la lutte contre cette situation et mettre à jour la législation afin de lutter contre le travail forcé est une bonne chose. C'est ce que le protocole adopté par l'OIT en 2014 propose de faire. Cet instrument juridiquement contraignant a pour objectif de lutter contre les formes "modernes" du travail forcé.

Par la mise en œuvre de ce protocole, les États s'engagent à développer des politiques nationales de plans de lutte contre le travail forcé grâce notamment à la mise en place d'obligations de sanctions contre les instigateurs de ces crimes, l'amélioration de et de la protection et l'indemnisation des victimes du travail forcé. Ces dernières sont souvent les populations les plus vulnérables, notamment les migrants qui sont particulièrement victimes de pratiques abusives et frauduleuses.

Le rapport présenté au Parlement européen propose la ratification de ce protocole. J'ai voté pour car il peut permettre une amélioration des outils contraignants dans la lutte contre la traite et une avancée pour le respect des droits de l’Homme.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche