Pour une politique de cohésion plus adaptée aux besoins des populations marginalisées - explication de vote

Strasbourg, le 24/11/2015 : L'expression "communautés marginalisées" recouvre de nombreux concepts : catégories sociales défavorisées, personnes en situation de privation matérielle, victimes de discriminations (migrants, populations autochtones, personnes handicapées...). La politique de cohésion devrait jouer un rôle de premier plan pour ces populations en aidant financièrement les pouvoirs publics à lutter contre les conséquences de la marginalisation.

L'expression "communautés marginalisées" recouvre de nombreux concepts : catégories sociales défavorisées, personnes en situation de privation matérielle, victimes de discriminations (migrants, populations autochtones, personnes handicapées...). La politique de cohésion devrait jouer un rôle de premier plan pour ces populations en aidant financièrement les pouvoirs publics à lutter contre les conséquences de la marginalisation. Mais dans la réalité, tel n'est pas le cas. Ce rapport préconise une meilleure participation des parties concernées et avance des mesures comme la mise en réseau des collectivités qui traitent des questions d'intégration. Le groupe ENF dont sont essentiellement membres les députés FN a déposer des amendements pour supprimer toutes les mentions d'intégration de migrants, de Roms, d'accès aux fonds pour les communautés marginalisées... et a bien évidemment voté contre le texte dans son ensemble. J'ai pour ma part bien évidemment voté pour même si ce n'est qu'une déclaration de bonnes intentions.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-20...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche