Pour une protection accrue contre les expulsions immobilières - explication de vote

Strasbourg, le 7 octobre 2015 : La spéculation financière encouragée par une politique du "tous propriétaires" à coup d'avantages fiscaux et de taux d'intérêts favorisant l'endettement à long-terme des ménages espagnols a conduit des milliers de personnes à la rue après l'explosion de la bulle spéculative.

Depuis 2008, près de 400 000 expulsions ont déjà eu lieu et elles continuent. Les tribunaux internationaux et européens, dont la Cour de justice de l'Union européenne, ont pourtant déclaré ces expulsions illégales. Toutes les saisies immobilières réalisées pendant cette période auraient donc dû être déclarées illégales et les procédures correspondantes de nouveau ouvertes. Le gouvernement espagnol étant resté sourd à tous les rappels à l'ordre.

Cette résolution, soutenue par la GUE/NGL, répond à de nombreuses pétitions déposées au Parlement européen. Malgré l'offensive de la droite européenne, cette résolution demande aux institutions européennes et au gouvernement espagnol de respecter le droit européen et la décision de la CJUE condamnant les pratiques bancaires abusives en matière de crédit hypothécaire.

J'ai voté pour même si cette résolution est avant tout déclarative. Elle va dans le bon sens en demandant une protection supplémentaire des ménages les plus vulnérables.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=B8-2...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche