Pour une révision complète du marché de carbon - explication de vote

Après le gel de 900 millions de quotas d'émissions de CO2 dans le cadre du système d'échanges de quotas de CO2 (ETS, ou le marché de carbone) pour la période 2014-2016, la Commission a proposé en février 2014 la création d'une réserve supplémentaire de 600 millions de quotas non alloués de CO2 à mettre en oeuvre en 2021.

Après de longs mois de négociations, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus à un compromis qui apparaît comme être un verre à moitié vide ou à moitié plein, même si la nouvelle réserve entrera en vigueur en 2019 au lieu de 2021.

Ce système de réserve est un pis-aller pour empêcher la spéculation sur le marché du carbone. Je me suis donc abstenue. C'est une révision complète du système qui est nécessaire pour inciter enfin les industriels à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. C'est urgent au moment où la Commission reconnaît l'augmentation de l'excédent des quotas de 2 milliards actuellement à 2,6 milliards en 2020. Celle-ci a été annoncée par la Commission le 13 juillet dernier. C'est une bonne nouvelle à quelques mois de la conférence du Bourget.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche