À quand un développement durable dans l’intérêt des populations européennes?

À quand un développement durable dans l’intérêt des populations européennes?

Explication de vote   

L’action extérieure de l’Union est désormais guidée par deux axes: la sécurité et la gestion des flux migratoires. Ce nouveau prisme des institutions européennes, Commission et Conseil en tête, n’épargne pas ce nouveau fonds européen « pour le développement durable ».

Les conséquences, en termes de politique extérieure, sont lourdes. En effet, c’est bien toute la stratégie de l’Union, en matière de politique étrangère, qui est désormais dessinée au regard des seuls prismes de la migration et de la sécurité.

Et sous prétexte de « lutter contre les causes profondes de migration », toute aide financière de l’Union est désormais conditionnée à ces exigences migratoires. Concrètement, l’Union veut par tous les moyens obtenir de ces pays qu’ils bloquent les migrants sur leur territoire, les y maintiennent ou acceptent qu’ils y soient refoulés.

À cela, s’ajoute une stratégie de croissance soi-disant « inclusive et durable » qui s’appuie de manière presque exclusive sur le secteur privé au service d’intérêts que l’on bien et qui sont d’abord ceux des multinationales européennes. Nous sommes donc très loin d’une vision réelle de développement durable dans l’intérêt des populations européennes.

J’ai donc voté contre.


Date du vote: 06/07/2017

Lien vers le texte adopté

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche