Question au SEAE : l'accueil des réfugiés à la frontière tuniso-libyenne

Dans le cadre de mon travail dans la sous-commission droit de l'Homme j'ai déposé une question sur la gestion de l'accueil des réfugiés actuellement présents dans les camps à la frontières tuniso-libyenne. La Tunisie a acceuilli plus de 400 000 réfugiés depuis le début des conflits en Libye, aujourd'hui il reste quelques milliers de réfugiés qui ne peuvent pas être réacheminés vers leur pays d'origine (Erythréens, Soudanais, Somaliens, Irakiens...), l'Union européenne peut et doit aider la Tunisie à gérer ces demandes d'asile de personnes qui sont pour certaines d'entre elles dans les camps de réfugiés depuis déjà plusieurs mois.

La situation dans les camps de réfugiés à la frontière tuniso-libyenne s'est dégradée la semaine dernière à la suite d'incidents dans le camp de la Choucha.

Depuis le début du conflit libyen les pays frontaliers de ce pays ont accueilli plusieurs centaines de milliers de réfugiés dont la moitié en Tunisie.

La communauté internationale,  via notamment l'OIM et l'UNHCR, ont fait face à la situation par la création de camps de réfugiés et le rapatriement de très nombreux ressortissants vers leurs pays d'origine.

Les quelques milliers de personnes qui sont encore dans les camps, sont là depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Ce sont pour l'essentiel des demandeurs d'asile. Ils viennent d'Erythrée, d'Ethiopie, de Côte d'Ivoire, d'Irak, et aucun rapatriement vers leur pays d'origine n'est possible pour eux. L'UNCHR aurait traité quelque 1000 dossiers de demandes de réfugiés mais ceux-ci seraient bloqués faute de pays d'accueil pour ces réfugiés.

Quelles actions et mesures le SEAE envisage-t-il de prendre en faveur de ces réfugiés? Le SEAE peut-il nous informer des discussions que mènent la Commission, le Conseil et les Etats membres pour permettre l'accueil d'au moins une partie de ces réfugiés dans l'UE.

En outre, l'Union européenne a annoncé des aides, notamment à la Tunisie pour lui permettre de faire face à la période de transition politique. Il apparaît de nos contacts avec différentes organisations tunisiennes qu'en dehors de l'aide humanitaire, l'UE n'aurait pas versé l'aide promise. Le SEAE peut-il nous dire ce qu'il en est et donner le cas échéant les raisons de ce délai dans le versement des aides ?

2011-05-31
 

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche