Rapport sur la Turquie : Je déplore que le PKK soit mis sur le même plan que les exactions du régime dans les régions kurdes

Rapport sur la Turquie : Je déplore que le PKK soit mis sur le même plan que les exactions du régime dans les régions kurdes

Explication de vote rapport sur le rapport du Parlement européen adopté le 13 mars 2019 suite au rapport 2018 de la Commission concernant la Turquie

Le rapport est disponible ici.

La décente aux enfers autoritaire semble sans fin en Turquie. Récemment encore, de nouvelles vagues d’arrestations massives ont eu lieu. Rappelons que 50 000 personnes sont toujours incarcérées à la suite de la tentative de coup d’État et que toutes les oppositions sous muselés et persécutés.

Ce rapport acte l’indispensable suspension des négociations d’adhésion avec la Turquie dans le contexte actuel. Il apporte son soutien aux victimes de la répression et en particulier aux élus démis ou emprisonnés du HDP parmi lesquels Selahattin Demirtas, ex-candidat à l’élection présidentielle.

J’ai déposé un certain nombre d’amendements pour renforcer le texte qui ont été repris : sur la censure d’internet, l’arrêt de la CEDH exigent la libération de Selahattin Demirtas ...

Bien que le rapport dénonce les dérives actuelles, il garde la porte ouverte à la modernisation de l’Union douanière alors que le commerce est le « nerf de la guerre » et le meilleur moyen pour faire pression sur le régime corrompu d’Erdogan.

Je déplore aussi que le PKK soit mis sur le même plan que les exactions du régime dans les régions kurdes alors que le Cour de Justice de l’Union européenne a décidé d’annuler son inscription sur les dernières listes des organisations terroristes.

Je me suis donc abstenue.

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-20...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche