Répression des manifestations : Il est temps d'interdire les armes mutilantes !

Voir la vidéo

Avec ma collègue italienne Barbara Spinelli au nom de la GUE/NGL, nous avons réussi à obtenir un débat sur le droit de manifester pacifiquement et l'usage proportionné de la force le 11 février 2019 en session plénière. Je me suis donc exprimée lors de ce débat face à la Commission européenne pour demander l'interdiction des armes mutilantes qui peuvent aller jusqu'à entraîner la mort.

Retrouvez la vidéo de mon intervention sur ma page Youtube.

"Madame la Présidente, nous nous félicitons d’abord d’avoir obtenu ce débat au nom de la GUE/NGL, nous regrettons que M. Timmermans nous ait quittés. Nous n’avons rien contre vous, Monsieur Vella, mais ce n’est pas vous qui êtes en charge de ces questions et c’est dommage que M. Timmermans, qui était là juste avant, soit parti.

Oui, liberté d’expression et d’association sont des libertés fondamentales et oui, le droit de manifester en est une des principales déclinaisons. Les entraves, la répression ne peuvent être générales et absolues, elles doivent respecter les principes de finalité, de nécessité, de proportionnalité. On ne peut alors être que stupéfié par ce qui se passe depuis le 17 novembre avec les «gilets jaunes». Des dizaines de milliers de personnes défilent un peu partout en France; la plupart des manifestants sont pacifiques, mais le bilan en matière de violences est lourd: des milliers de tirs de grenades et de balles en caoutchouc, 2 228 tirs de LBD (lanceurs de balles de défense) depuis novembre, 3 200 blessés – 125 par les seuls LBD –, plusieurs dizaines de blessés graves, une vingtaine d’éborgnés, cinq mains arrachées et même un mort.

Alors oui, nous devons refuser les violences, toutes les violences, mais nous devons interdire ces armes qui sont mutilantes voire mortifères."

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche