Situation au Kenya : l'avenir est dans le respect de la société civile et le dialogue

Voir la vidéo

Je suis intervenue en session plénière le mardi 16 janvier 2018 sur la situation au Kenya. L'occasion pour moi de revenir sur mes impressions en tant que membre de la mission d’observation électorale du Parlement européen au Kenya en août 2017.

Retrouvez cette intervention ici

"Madame la Présidente, membre de la mission d’observation électorale en août dernier, j’en suis revenue avec des sentiments ambigus et mitigés. Les Kényans semblaient tant avoir peur de la répétition des violences de 2007 qu’attendre beaucoup de ces élections, comme en témoignaient, effectivement, les files d’attente que nous avons pu observer.

Nous n’avons vu qu’une infime partie des seules opérations de vote et de dépouillement, et non la remontée des résultats.

Ai-je été surprise par la décision, historique en Afrique, de la Cour constitutionnelle? Oui, comme beaucoup d’autres, mais elle a abouti à la réélection d’Uhuru Kenyatta, avec plus de 93 % des voix et une faible participation de 39 %, contrairement au mois d’août, Raila Odinga ayant appelé au boycott.

Selon les ONG, cette séquence électorale a fait au moins 90 morts et de très nombreux viols collectifs ont été signalés, dont les auteurs seraient des policiers et des hommes en uniforme.

Les Kényans avaient la volonté d’effacer le passé. On leur a fait croire que la technologie allait rétablir la confiance et c’est l’inverse qui s’est produit. Les mois, les années qui viennent vont être essentiels pour que le respect de la société civile et le dialogue permettent d’éviter le pire, qui est à craindre.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche