Sommet Berlusconi Sarkozy : Quand cesseront-ils de se moquer du monde?

Communiqué de presse de Marie Christine Vergiat - Députée européenne du Sud Est - Coordinatrice de la Délégation française du Front de Gauche - Gauche unitaire européenne/ Gauche verte nordique

Après les pantalonnades du Sommet franco-italien, je n'ai pas résisté au plaisir de publier un communiqué de presse qui retrace les péripéties de ce faux problème monté en épingle à des fins purement électoralises de chaque côté de la frontière. Au moment où les Tunisiens construisent pas à pas leur démocratie, nous pourrions espérer que l'Europe montre un autre visage et essaye de fair oublier son passé. Mais c'est tout le contraire que l'on a vu. .

2011-04-26

Une nouvelle fois, le chef de l'Etat français s'empare de la question des migrations pour occuper le devant de la scène médiatique et là, il a trouvé un comparse de 1er choix en la personne de Silvio Berlusconi. Point commun des deux hommes : être à l'origine des lois les plus répressives en matière d'immigration en Europe pour mieux chasser les voix de l'extrême droite.

Les faits : 28 000 Tunisiens débarqués en Italie depuis la chute de Ben Ali, accusés de provoquer un flux migratoire que l'Union européenne ne saurait endiguer. Peu importe qu'ils ne représentent que 0,0004 % de la population italienne, plus ou moins 4 personnes pour chacune de ses communes et 0,00056 % de la population européenne et qu'en un peu plus d'un mois, la Tunisie nouvelle ait accueilli plus de 260 000 étrangers fuyant la Libye.

Monsieur Berlusconi décide de faire appel à la solidarité européenne alors que jusqu'alors il avait préféré négocier des accords bilatéraux avec messieurs Ben Ali et Kadhafi. Grand bien lui fasse mais pas très étonnant que l'Union européenne ne se montre que très peu réactive à ce changement de pied.

Monsieur Berlusconi trouve alors la parade en s'appuyant sur  les accords de Schengen qu'il dénonce aujourd'hui et décide de délivrer des permis de séjour de 6 mois permettant aux dits Tunisiens de circuler librement (ou presque) sur le territoire de l'Union.

Le gouvernement français, relativement silencieux jusque là alors que, selon les propos de monsieur Berlusconi, la France aurait accueilli 4 fois plus de Tunisiens que l'Italie, pousse des cris d'orfraie et bloque ses frontières à Vintimille comme s'il n'y avait pas d'autres passages entre la France et l'Italie.

Le ton monte, les deux gouvernements jouent à moins xénophobe que moi tu meurs.

Et voilà qu'aujourd'hui nos deux compères se rabibochent et trouve une solution miracle :  la  réforme des accords de Schengen, mettant en cause principalement son article 2-2 qui prévoit une clause de sauvegarde permettant de bloquer temporairement les frontières nationales.

Tout cela serait risible si cela ne donnait pas une telle image de la France ! Décidément Nicolas Sarkozy tend plus facilement la main aux dictateurs qu'aux peuples qui s'en libèrent. Mais où est donc passé le grand projet de l'Union pour la Méditerranée?

Marie-Christine Vergiat

 

Voir aussi : mon communiqué du 19 avril intitulé : Blocage des immigrés à Vintimille : l'hypocrisie sans borne des Etats européens

http://www.eurocitoyenne.fr/content/blocage-des-immigres-vintimille-lhyp...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche