Soutien à Selahattin Demirtas : La CEDH demande à la Turquie sa mise en liberté dans les plus brefs

Voir la vidéo

Je suis intervenue en session plénière le 10 décembre 2018 pour demander un débat sur le cas de Selahattin Demirtas, leader du HDP emprisonné en Turquie alors que la Cour européenne des droits de l'Homme a demandé sa remise en liberté. Nous avons obtenu le débat le lendemain au Parlement européen.

Retrouvez mon intervention sur ma page Youtube.

Marie-Christine Vergiat, au nom du groupe GUE/NGL. – Madame la Présidente, Madame la Haute représentante, depuis sa prison, Selahattin Demirtas nous a écrit pour nous demander soutien et solidarité. Demain commencera à Ankara un nouveau procès, auquel ma collègue Anne-Marie Mineur assistera.

Comme tant de Kurdes et de progressistes en Turquie, M. Demirtas a été arrêté il y a plus de deux ans. Il a fait l’objet de 29 enquêtes et risque jusqu’à 150 ans de prison. L’essentiel de l’accusation repose sur des discours tenus pour soutenir le processus de paix en Turquie, que l’Union européenne a accompagné. Hier encore, à Diyarbakir et à Batman, une cinquantaine de personnes ont été arrêtées. Leur crime: soutenir la grève de la faim d’une autre députée kurde, Leyla Güven.

C’est pourquoi la décision circonstanciée, dont vous venez de nous parler, de la Cour européenne des droits de l’homme, demandant la mise en liberté dans les plus brefs délais de M. Demirtas au motif que sa détention provisoire illimitée portait atteinte au pluralisme et au libre jeu des débats démocratiques, a apporté comme un vent d’espoir. M. Erdoğan a dit que ce n’était pas une décision contraignante, en bafouant le droit du Conseil de l’Europe.

Nous avons demandé ce débat parce que M. Demirtas est effectivement un symbole de ce qui se passe en Turquie, et pour vous demander comment, concrètement, vous pouvez agir pour faire respecter la décision de la Cour européenne des droits de l’homme.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche