Stratégie de contre-propagande de l’UE : Sans définition claire de la "propagande" et des "fake news", il y a un risque majeur pour la liberté d’expression

Stratégie de contre-propagande de l’UE : Sans définition claire de la "propagande" et des "fake news", il y a un risque majeur pour la liberté d’expression

Explication de vote  sur le suivi donné par le Service européen pour l’action extérieure deux ans après le rapport du Parlement européen sur la communication stratégique de l’Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers

Ce rapport fait le bilan de la mise en place de l’agence de contre propagande de l’Union européenne « Stratcom ». Je continue de m’interroger sur les notions de propagande et de contre propagande d’autant que l’action européenne est totalement manichéenne et focalisée uniquement sur la Russie. La seule « task force » active de Stratcom agit d’ailleurs uniquement contre la propagande russe. Cette focale n’est qu’un élément de plus dans la stratégie de tension avec ce pays au mépris des slogans sur « l’Europe de la Paix ».

Nous ne pouvons pas être dupes de stratégies de propagandes maintes fois démontrées d’autres pays y compris dit alliés.

Tant qu’aucune réflexion n’est menée pour définir la notion propagande ou de « fake news » j’y vois donc un risque majeur pour la liberté d’expression.

Comme co-responsable du suivi de ce texte pour mon groupe j’ai déposé un certain nombre d’amendements sans succès afin de mieux définir notre stratégie de contre-propagande qui doit s’axer notamment sur l’indépendance des médias, l’influence des réseaux sociaux ou la lutte contre les acteurs terroristes non étatiques…  Sans succès.

J’ai voté contre. 

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-20...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche