Communiqué de presse "Triangle jaune à Marseille : halte à la stigmatisation des personnes sans domicile fixe!"

La Ville de Marseille et le SAMU Social de Marseille ont mis en place, avec la société d'assurance privée AG2R, une carte de santé ou de secours pour les personnes sans domicile fixe. Jusque-là rien à dire.

Outre les nom et prénom de la personne, cette carte mentionne aussi  son n° de sécurité sociale, le nom du médecin traitant, la structure référente de la personne sans domicile fixe, mais aussi ses pathologies et allergies. Là on commence à s'interroger mais on peut encore comprendre.

Cette carte porte un triangle jaune au dos. Là cela rappelle de mauvais souvenirs. Mais pire, cette carte doit être portée comme un badge.

Et on a envie de s'étrangler quand on entend l'un ou l'autre initiateur déclarer qu'avec ce badge ces personnes existent!

Qu'en est-il du secret médical ?

A quoi sert cette identification de personnes ayant une caractéristique spécifique, sinon à les stigmatiser. Comment justifier le port d'un triangle ? Décidément il ne fait pas bon être pauvres en France aujourd'hui!

Oui, il faut venir en aide aux personnes sans domicile fixe. Oui, il faut améliorer le dispositif sanitaire pour les personnes vivant dans la rue, mais pas de cette manière !

Mais l'enfer est peut-être pavé de bonnes intentions ! Assez de ces discours stigmatisants. A Marseille, un nouveau pas vers l'ignoble semble avoir été franchi !

Je me félicite des déclarations de Madame Touraine jugeant cette initiative contraire à l'éthique et j'espère que le dispositif sera rapidement revu pour correspondre aux valeurs qui devraient être celles de toute autorité publique.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche