Témoignage de retour d'Israël après l'arraisonnement du Dignité Al-Karama

Témoignage de retour d'Israël après l'arraisonnement du Dignité Al-Karama

Je vous invite à lire ce message de Claude Leostic et Jean-Claude Lefort, qui nous concerne toutes et tous. Ce témoignage ne fait que renforcer notre détermination, et met au grand jour les modes d'action de l'Etat d'Israël.

Cher-e-s ami-e-s

comme vous le savez nous sommes rentrés d'Israël mercredi 20 juillet, JClaude le matin, moi le soir, après que notre superbe bateau le Dignité -qui a remarquablement porté son nom- eut été arraisonné par une douzaine de bateaux de guerre israéliens la veille au large d'el Arish, à environ 37 miles marins de Gaza. Nous avons été littéralement kidnappés en eaux internationales, notre bateau détourné sur Ashdod où nous avons été détenus jusqu'à ce qu'on nous mette dans différents avions : il était important pour nos kidnappeurs que nous partions séparément, contrairement aux assurances données à la consule de France, pour éviter toute visibilité de notre groupe. Si nous avons été correctement traités, la violence de cette attaque n'en reste pas moins effarante: notre petit Dignité poursuivi par une meute de commandos cagoulés,
surarmés et appuyés par de gros navires de guerre, dont une vedette lance-missiles.

Notre bateau a ensuite été mis à sac par les vaillants soldats israéliens, une fois à Ashdod (ils nous ont aussi volé beaucoup de choses, téléphones et autres. Mes affaires personnelles, vêtements, chaussures etc. ont toutes été volées par exemple). Nous sommes restés aux mains des services israéliens jusqu'à tard dans la nuit, puis détenus en cellules dans un centre de rétention. Le papier que nous avons signé n'est pas une reconnaissance que nous étions des immigrants clandestins, comme beaucoup de rumeurs le laissent entendre. Il s'agit d'un document demandant à sortir au plus vite d'Israël au lieu de rester en prison le temps d'un procès. Dans ce document, un lien vers un autre qui, lui, traite d'immigrants clandestins, posait problème. Nous avons collectivement décidé de signer en écrivant très clairement dans la
partie "remarques" que nous avions été kidnappés, amenés par la force militaire en Israël, notre bateau détourné, et que l'illégalité était de leur côté, pas du nôtre qui voulions n'aller qu'à Gaza.

De retour à Paris, les copains nous ont fait un super accueil à l'aéroport, et nous avons tenu une conférence de presse jeudi matin.

Nous savons que vous vous êtes tous et toutes mobilisé-e-s pendant cette période critique et tout au long de cette campagne magnifique qui nous a
permis d'aller si loin, presque jusqu'à Gaza, pour réaffirmer l'exigence de la levée immédiate du blocus.

Merci à vous tous et toutes. Ensemble nous continuons, bien évidemment.

Claude et Jean Claude

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche