Traitement fiscal des retraites : C’est notre modèle de solidarité qui est attaqué

Traitement fiscal des retraites : C’est notre modèle de solidarité qui est attaqué

Explication de vote sur la résolution du Parlement européen adoptée le 4 avril 2019 sur le traitement fiscal des produits de retraite, notamment du produit paneuropéen d’épargne-retraite individuelle

Les systèmes de retraites ont souvent fait les frais des politiques d’austérité. Aucune occasion n’est m manquée pour demander de financiariser toujours plus les systèmes de pension.

La Commission aimerait généraliser les pensions privées et ouvrir la porte à une plus grande privatisation des systèmes publics de retraite. Plus inquiétant, il n’y a même pas de protection suffisantes pour les épargnants qui souhaitent ou sont obligés de choisir l’épargne retraite individuelle.

Les rapports du Parlement s’inscrivent dans cette logique de financiarisation. Le système de retraite par répartition fiancé par le travail et celui par capitalisation sont contradictoires dans leurs principes.

Le premier profite d’une économie qui valorise le travail et l’activité et met en avant la solidarité entre les actifs et les retraités, le second s’appuie sur le capital et la rente et exacerbe le « chacun pour soi » en privilégiant les plus riches.

Favoriser les systèmes par capitalisation aboutit donc mécaniquement à affaiblir les fondements du modèle française de retraite où les actifs cotisent pour les retraités.

C’est donc notre modèle de solidarité qui est attaqué.

Il faudrait pouvoir repenser totalement différemment l’Union européenne pour préserver notre système de retraites qui doit rester un système public de solidarité intergénérationnelle.

Je me suis donc opposé à ces textes.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche