Véhicules sans chauffeur pour le transport de marchandises : Non à la libéralisation des transports routiers !

Véhicules sans chauffeur pour le transport de marchandises : Non à la libéralisation des transports routiers !

Explication de vote sur le rapport du Parlement européen adopté le 14 juin 2018 sur l'utilisation de véhicules loués sans chauffeur dans le transport de marchandises par route

La Commission a présenté un réexamen de la directive sur l’utilisation de véhicules loués sans chauffeur dans le transport de marchandises par la route.

Ce réexamen s’inscrit dans un ensemble de propositions relatives au transport routier et est étroitement lié aux nouvelles règles relatives à l’accès à la profession et au marché du transport dont l’objectif est « de garantir une concurrence équitable afin de simplifier les règles existantes, préserver le marché intérieur et veiller au respect des droits des travailleurs de ce secteur »... Tout est dit.

La directive actuelle permet de restreindre l’utilisation de « véhicules » loués par les entreprises de transports aux véhicules dont le poids total en charge est de plus de six tonnes et limite l’utilisation de ces véhicules loués dans un autre État membre que celui où est établie l’entreprise qui fait la location.

L’objectif du « réexamen » est donc de supprimer les restrictions pour, nous fit-on « garantir l’égalité d’accès dans toute l'UE ». La logique s'inscrit donc clairement dans celle de la libéralisation des transports notamment routiers sans vraiment améliorer les conditions de travail et le dumping social contrairement à ce que l'on essaye de nous vendre.

J’ai voté contre.
 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...
 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche