Visas humanitaires : Manifestation à la Cour européenne des droits humains en soutien à l’affaire d’une famille syrienne

 Visas humanitaires : Manifestation à la Cour européenne des droits humains en soutien à l’affaire d’une famille syrienne
Voir la vidéo

J'étais mercredi 24 avril 2019 avec les ONGs humanitaires pour une manifestation devant la Cour européenne des droits de l’Homme en soutien à une famille syrienne à laquelle des visas humanitaires ont été refusés par l’État belge, voici le communiqué de presse publié par la GUE/NGL à cette occasion.

Retrouvez l'article et la vidéo d'Euronews avec mes impressions sur le site en cliquant ici.

La famille, qui a échappé aux bombes et aux fusillades à Alep, a fait la demande pour des visas humanitaires a l’ambassade belge à Beyrouth.

Quand l’État belge a rejeté leur demande, la famille a fait appel de leur cas aux autorités belges et a gagné son procès. Malgré cela, l’État belge a encore refusé de leur accorder les visas, prétextant en cela que ce n’est pas nécessaire de délivrer des visas humanitaires aux personnes qui font la demande en dehors leur pays d’origine.

La loi belge ne fournit pas des critères clairs pour la livraison de visas humanitaires. Cependant, l’État belge est obligé de respecter la loi internationale et répondre aux besoins des demandeurs d’asile.

Ainsi, l’affaire de la famille syrienne sera entendue par la Cour européenne des droits de l’Homme demain.

L’Eurodéputée Marie-Christine Vergiat qui sera là-bas en soutien à la famille au nom du groupe GUE/NGL, a fait les commentaires suivants :

« Cette affaire et la situation de la famille est emblématique de beaucoup d’autres qui sont très similaires. »

« Quatre-vingt dix pour cent des personnes à qui les États membres ont accordé une protection internationale ces dernières années sont arrivées de façon irrégulière, le plus souvent en traversant la Méditerranée au risque de leur vie », explique Vergiat.

Récemment, le Parlement européen a proposé d’ajouter des visas humanitaires au nouveau code des visas de l’UE, mais la proposition a été rejetée par la Commission européenne et le Conseil européen au cours des négociations. Le Parlement a ensuite invité la Commission à trouver une nouvelle approche en matière de visas humanitaires, ce qui a également été refusé.

Si la proposition du Parlement avait été adoptée, le processus de demande de visa humanitaire aurait pu être rendu plus facile pour des personnes comme cette famille syrienne dont l’affaire sera entendue demain par la Cour.

Vergiat décrit ce résultat de politique comme « regrettable », en affirmant que « la simple délivrance de visas dans une ambassade aurait pu empêcher nombre de drames sans toucher aux sacro-saintes compétences des États membres ».

Retrouvez le communiqué de presse en version anglaise sur le site de la GUE/NGL.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche