Vote sur "Jeunesse en mouvement" : des avancées mais la logique de libéralisation de l'enseignement supérieur reste

Vote sur "Jeunesse en mouvement" : des avancées mais la logique de libéralisation de l'enseignement supérieur reste

Je me suis abstenue lors du vote de ce rapport malgré le regard critique qu'il porte sur les politiques européennes, et notamment celles conduites  par les Etats membres, en direction de la jeunesse. Ce raport contient un certain  nombre de propositions positives notamment sur la participation des jeunes au processus d'élaboration des politiques européennes pour la jeunesse, la valorisation de l'éducation informelle et non-formelle, l'amélioration du statut des stagiaires.

Mais au delà de la volonté affichée d'encourager les Etats membres à intensifier leurs investissements dans le domaine de l'éducation indépendamment de la crise financière, le rapport s'inscrit dans la ligne droite des politiques de libéralisation de l'enseignement supérieur et de subordination de celui-ci aux  seuls intérêts immédiat du marché et donc des entreprises.

Certaines dispositions,  comme  la mise en place d'un système européen de prêts  pour les étudiants, en collaboration avec la BEI, sont même inquiétantes au regard des objectifs posés en termes d'accès du plus grand nombre à  l'université.

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche