Vote sur le miel génétiquement modifié

Vote sur le miel génétiquement modifié

En 2001, la Cour de justice de l'Union européenne a rendu un arrêt dans lequel elle a considéré le pollen comme un ingrédient et imposait d'étiqueter le miel contenant du pollen génétiquement modifié. En 2012, la Commission a présenté une révision de la législation communautaire dite Miel, et proposé que le pollen soit considéré comme un constituant naturel du miel et non comme un ingrédient, contournant ainsi l'arrêt de la CJUE.

Une très large majorité du Parlement européen (droite, souverainistes, sociaux-démocrates et libéraux) a estimé que le pollen est un constituant naturel. Je regrette qu'elle ait ainsi rejeté l'étiquetage obligatoire du miel contenant du pollen GM, renvoyant cette disposition à la législation sur l'étiquetage des OGM.

Ce vote prive les apiculteurs de la protection contre les OGM, estimant que l’apiculture n'est plus un problème pour les producteurs d’OGM.

Ceux-ci sortent gagnants de cette révision et l'apiculteur et le consommateur floués. L'activité des apiculteurs est menacée car pèse une suspicion de contamination OGM, le consommateur ne pouvant être informé de la présence d'OGM. Au regard du vote sur le maïs L.1507, il faut aussi constater l'incohérence de députés européens concernant les OGM.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche