Vote sur le rapport Honeyball sur la prostitution

Vote sur le rapport Honeyball sur la prostitution

Je n'ai pu voter ce rapport d’initiative présenté par Mary Honeyball, travailliste britannique sur la prostitution. Ce rapport fait un catalogue des pratiques et législations des États membres à charge pour les uns, à décharge pour les autres, sans démontrer le bien-fondé de ces affirmations allant jusqu'à assimiler la légalisation de la prostitution à celle du proxénétisme. Le parti pris du rapport est de considérer le modèle suédois comme la panacée. Ni abolitionniste, ni légaliste, je ne crois pas que la pénalisation du client soit la seule solution et craint même qu'elle n'aboutisse à accroître la vulnérabilité des personnes qui se prostituent en les renvoyant dans la clandestinité.

C'est à la lutte contre les réseaux de prostitution et à la réinsertion des personnes qui le souhaitent que l'on doit donner la priorité mais pour cela il faut des moyens ce qui n’est guère à l'ordre du jour.

C'est aussi et surtout en s'attaquant à l'aggravation de la misère sociale que l'on empêchera majoritairement des femmes mais aussi des hommes et notamment de jeunes hommes de devenir la proie des réseaux de trafiquants.

Ce rapport n'a donc pas permis l'élaboration d'un point de vue objectif sur un sujet douloureux soulevant de nombreuses questions au regard du modèle de société dans lequel nous voulons vivre.

L’ensemble des groupes politiques a été divisé sur cette question qui aurait méritée d’être débattue de manière plus ouverte et sans à priori moralisateurs.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche