Vote sur les nano-aliments

Vote sur les nano-aliments

En décembre 2012, la Commission a présenté un projet d'acte délégué pour modifier la législation communautaire relative à l'étiquetage des nanomatériaux contenus dans les denrées alimentaires à la fin de l'année 2014.
La Commission européenne voulait exempter les industriels de l'obligation de mentionner "nano" devant des ingrédients utilisés sous forme nanométrique dans le cadre de l'étiquetage des aliments ; étaient ici notamment visés les additifs alimentaires utilisés depuis longtemps sous forme de nanomatériaux dans notre alimentation.
La raison invoquée par la Commission européenne est que cela créerait de la confusion et une certaine crainte chez les consommateurs. Elle cédait ainsi au lobbying de l'industrie agro-alimentaire.

J'ai voté contre cette proposition de la Commission et je me réjouis qu'une majorité de députés européens ait fait de même.
Le Parlement européen a ainsi refusé que la Commission s'assoit sur le droit à l'information des consommateurs.
Cette exemption aurait été un précédent plus que regrettable face aux nombreuses inconnues et incertitudes scientifiques, environnementales et sanitaires sur les nanomatériaux, qui sont déjà nombreux dans notre vie quotidienne.
Le cadre législatif sur cette technologie accuse un grave retard. Le soutien à l'innovation technologique ne doit pas se faire au détriment de la protection de la santé, de l'environnement.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche