Vote sur l'horticulture

Vote sur l'horticulture

On connait assez mal la place de l'horticulture et il est donc bienvenu que le Parlement européen s'en saisisse compte tenu de son importance dans la production agricole, qu'elle soit légumière, fruitière mais aussi florale. C'est particulièrement vrai dans la circonscription dans laquelle je suis élue. Cette résolution du Parlement européen ne nous épargne toutefois aucun des poncifs de l'agriculture intensive telle qu'elle est conçue et pratiquée dans l'UE depuis des décennies. Elle demande de renforcer la compétitivité du secteur horticole sur le marché mondial, de faciliter l'accès des producteurs aux marchés des pays tiers, d'intensifier les efforts pour aider le secteur, mais aussi de permettre la cisgénèse, technique OGM impliquant une moindre modification génétique que la mutagénèse. Sans oublier le recours aux produits chimiques.

Elle souligne aussi les besoins saisonniers élevés en main-d'œuvre du secteur horticole et de programmes efficaces pour disposer de la main-d'œuvre dont le secteur a besoin aux périodes clés de l'année.

Un des rares points positifs est de souligner son ancrage local et territorial et sa contribution à l'économie locale.

J'ai donc voté contre ce rapport d'initiative adoptée par la droite et les libéraux du Parlement européen, en désaccord total avec cette approche marquée par le productivisme et le libéralisme économique incompatible avec une horticulture durable et solidaire.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche