Vote tardif du Parlement européen sur la session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Vote tardif du Parlement européen sur la session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Je me suis abstenue sur le vote final de cette résolution tant pour des questions de fond que pour des questions de procédure. Le texte de la résolution renforce l'idée d'une politique de l'UE "deux poids, deux mesures" en matière des droits de l'Homme et notamment sur la question des violations des droits de l'Homme sur les territoires palestiniens occupés. Les quelques amendements déposés sur cette question, et que j'ai soutenu, ne font pas oublier le fait que l'UE refuse de mettre en œuvre les lignes directrices du rapport Goldstone.

La GUE/NGL a déposé sa propre résolution soutenant l'universalité des droits de l'Homme dans tout les domaines, sociaux, économiques et culturel.
 
D'un autre côté, l'enjeu de cette résolution était de voter le mandat de la délégation de l'UE auprès du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour sa 16ème session alors que la session a déjà commencé le 28 février dernier avec plusieurs interventions de Mme Ashton.

Voter cette résolution alors que la session du Conseil des droits de l'Homme a déjà commencée n'a guère de sens, le Parlement européen aurait du donner sa position en amont.

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche