Chronique d'une eurodéputée n° 23 - Vous avez dit croissance mais quelle croissance ?

Chronique d'une eurodéputée n° 23 - Vous avez dit croissance mais quelle croissance ?

Au moment où j’écris ces lignes, il y a 7 ans jour pour jour que le peuple français rejetait le Traité constitutionnel.  Et chaque jour nous voyons un peu plus combien nous avons eu raison de faire campagne pour le non. Nous voyons combien chaque jour les promesses en matière de démocratie, de droits fondamentaux (comme ils disent) et d’Europe sociale étaient au mieux des illusions, mais plus souvent des mensonges éhontés.

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à l’avant-veille du référendum irlandais sur le Traité austéritaire et le plus probable, c’est que les Irlandais auront malheureusement adopté ce Traité se laissant avoir une fois encore par la démagogie des fédéralistes béats, privant leurs parlementaires nationaux de tout contrôle réel sur leurs budgets.
Et il y a une quinzaine de jours que François Hollande a pris ses fonctions de Président de la République. Les questions européennes et internationales ont largement remplies les premières pages de son agenda. Son premier déplacement fut pour Angela Merkel et une rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement européens a rapidement suivi.

Le nouveau chef de l’Etat a plaidé en faveur de son pacte de croissance et l’accueil a été pour le moins mitigé. Normal ai-je envie de dire.

Madame Merkel reste droite dans ses bottes et rallie à ses côtés nombre de responsables gouvernementaux européens mais d’autres, en nombre non négligeables, semblent tenter de soutenir la proposition de  notre nouveau Président de la République. Il est alors bon de s’interroger. De quoi parle-t-on ? Il est utile de dire que la croissance est inscrite depuis de très longues années dans de nombreux textes européens. Qui peut d’ailleurs être contre la croissance à l’exception, sans doute d’un certain nombre d’écologistes dont j’aurais tendance à dire qu’ils confondent croissance et productivisme. La question est donc quelle croissance et la croissance pour quoi faire ? Et pour le moment, nous n'avons guère d'éléments de réponse. Ne faisons pas de procès d’intention à quiconque mais restons plus que jamais vigilants.

D’autant plus qu’auparavant il ne s’agit plus de renégocier le Traité austéritaire mais de lui adjoindre un complément. Cela ne nous convient pas mais ne nous étonne guère car François s'est toujours dit partisan de la rigueur et a même promis de ramener le déficit public à zéro.
Soyons inquiets qu'à quelques jours du premier tour, le président de la Commission ai jugé utile de rappeler la France à ses obligations s'inquiétant des mesures pourtant bien timides annoncées par le gouvernement français sur le SMIC et la retraite.

Et rappelons-nous que le Traité austéritaire n'est pas encore ratifié par la France. Continuons donc d’exiger un référendum. Quand on veut priver les représentants du Peuple d’un de leurs droits les plus fondamentaux, c’est au peuple de trancher.
Et faisons élire le plus grand nombre de députés capables de dire non à cette Europe-là qui n’est pas la nôtre, de refuser ce Traité si, par malheur, il leur était une nouvelle fois soumis au mépris de la démocratie la plus élémentaire.
Ayons enfin une pensée pour nos amis grecs de Syriza qui voteront le 17 juin en même temps que nous. Ils sont porteurs d’espoir. Les pressions dont ils sont l’objet sont iniques.

On brandit le spectre de la sortie de l’euro alors qu’ils y sont opposés et qu’ils veulent, tout comme nous, refuser ces politiques austéritaires. Ils ne sont pas anti-européens, ils sont hostiles aux plans de la Troïka qui font le malheur des Grecs. Ils veulent mettre en œuvre d’autres politiques  et participer à la construction d’une autre Europe. Souhaitons que le peuple grec sache faire le bon choix : le seul qui puisse le faire sortir de la spirale de la récession.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche