De retour du Forum social mondial à Tunis - chronique pour le Travailleur alpin

De retour du Forum social mondial à Tunis - chronique pour le Travailleur alpin

Le 13ème Forum social mondial s’est déroulé du 24 au 28 mars 2015 de nouveau à Tunis comme en 2013.

C’est plus que jamais déterminée à montrer ma solidarité à mes amis tunisiens que j’ai tenu à participer à ce Forum qui s’est déroulé quelques jours après l’attentat du Bardo.
Malgré ce contexte politique difficile et avouons-le des conditions climatiques plutôt défavorables, ce forum a, malgré quelques problèmes organisationnels que l’on peut comprendre, été une belle réussite avec plus de 45 000 participants et près de 6 000 organisations venant de 120 pays.

Les FSM sont d’abord des lieux de rencontres et de convergences des luttes et cela fait du bien de voir nos combats partagés par des militants du monde entier. Il faudrait être capable de leur donner bien plus de visibilité.

Difficile de faire un bilan complet mais je peux vous dire que les luttes contre l’austérité, la dette, les accords de libre-échange, le réchauffement climatique et les migrations ont fait partie des sujets majeurs.

J’ai été particulièrement sensible à la présence d’Eric Toussaint, porte-parole du Comité international pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde, qui vient d’être nommé coordinateur des experts scientifiques pour l’audit de la dette grecque. Nous avons notamment participé ensemble à un débat sur « dettes du nord et du sud » où nous avons montré les convergences possibles dans les luttes contre les politiques austéritaires qui, au nom de la dette, enfoncent les pays concernés dans une spirale infernale qui aggrave leur situation économique et plonge leurs peuples dans la misère et le désespoir.

Même constat en matière de migrations, où les débats avec des militants des quatre continents présents et notamment, outre mes amis tunisiens et marocains, des Béninois, des Sénégalais, des Argentins, des Indiens, ont démontré une fois encore l’impérieuse nécessité de combattre l’Europe forteresse, ses politiques mortifères et ses clichés de l’invasion du nord par le sud et de mettre en avant les libertés de circulation et d’installation et l’égalité des droits. J’ai été encore une fois très touchée par le courage et la dignité des familles des disparus qui dépensent une énergie colossale pour retrouver la trace de leurs enfants morts en Méditerranée.

J’aurais eu envie aussi de vous faire partager l’émotion des rencontres avec des militants notamment syriens, yéménites ou palestiniens et notamment Salah Salah, chargé de la question des réfugiés au Conseil palestinien, qui nous a fait l’honneur de participer au forum parlementaire mondial, organisé pour la 1ère fois dans l’enceinte même du FSM.

Grand moment aussi que ce forum parlementaire où nous avons adopté 4 motions sur la dette, les multinationales et les violations des droits de l’Homme, la paix et les questions migratoires, forum que j’ai eu l’honneur de conclure au nom de la GUE/NGL.

Un mot enfin sur le réseau des progressistes et des écologistes autour de la Méditerranée et au-delà qui a vu le jour à l’occasion de ce FSM et doit se retrouver en décembre prochain à Paris à l’occasion de la COP 21.

Et puis prochain rendez-vous en août 2016 à Montréal pour mieux montrer les convergences des luttes avec les militants d’Amérique du nord, celles que nous voyons en ce moment dans le cadre des mobilisations contre le TAFTA et le CETA (son petit frère canadien).

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche