La Grèce de nouveau dans l’étau des créanciers - La Marseillaise

La Grèce de nouveau dans l’étau des créanciers - La Marseillaise

La Marseillaise, 7 mai 2016 : En janvier 2015, l’arrivée au pouvoir de SYRIZA a représenté un immense espoir. Nous avons tous suivis les bras de fer entre le gouvernement grec et les institutions européennes. Nous avons vu combien les tenants du dogme de l’ordo- libéralisme ont refusé toute concession au mépris du vote des citoyens grecs avant et après la victoire du « OXI ».

Il fallait faire plier ce gouvernement qui osait les défier.

On peut ne pas partager, voire rejeter les choix d’Alexis Tsipras mais sans pour autant oublier dans quel contexte d’asphyxie financière orchestrée par les créanciers, ils ont été faits et savoir pointer les vrais responsables.

Nous ne sommes pas Grecs et la Grèce n’est pas la France. Quelle solidarité avons-nous été capable de leur manifester ?

Aujourd’hui, la Grèce est dans une double nasse : de nouveau confrontée à la pression des créanciers qui en veulent toujours et encore plus mais dans un contexte international épouvantable puisque qu’elle est en première ligne pour « accueillir » les réfugiés qui tentent de venir en Europe. Ils veulent de nouveau faire plier le gouvernement grec pour qu’il mette en œuvre les mesures les plus drastiques des référendums protégeant encore les plus pauvres.

Il est urgent de rappeler que, depuis 2010, le budget grec n’a récupéré que 5% des « aides » européennes. Tout le reste a servi à renflouer les banques, notamment françaises et allemandes, et les créanciers. La dette grecque est insoutenable, même le FMI le dit. Le chantage fait aux Grecs entre le maintien dans la zone euro, l’UE ou l’« Espace Schengen » et l’« acceptation » de nouvelles cures d’austérité est non seulement odieux mais criminel. Il sert tant à déconsidérer un gouvernement alternatif qu’à masquer les décisions calamiteuses et irresponsables des dirigeants européens vis-à-vis de ce petit pays qui a d’abord besoin de solidarité.

La nôtre doit rester sans faille vis-à-vis du peuple grec. Sachons-nous en souvenir dans les jours et les semaines qui viennent.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche