Les députés GUE / NGL appellent à plus de respect pour les droits fondamentaux des migrants et des réfugiés dans l'UE

Les députés GUE / NGL appellent à plus de respect pour les droits fondamentaux des migrants et des réfugiés dans l'UE

Lundi soir, les députés ont débattu du rapport annuel de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) évaluant l'état des droits fondamentaux dans l'UE.

(English version below)

Parmi les questions abordées, le rapport souligne les violations des droits fondamentaux des migrants et des réfugiés et demande aux États membres de s'abstenir d’attiser la crainte et à la haine parmi les citoyens en vue de bénéfices électoraux.

Le rapport ne parvient cependant pas à traiter de l'impact des mesures d'austérité sur les droits sociaux des citoyens européens.

À la lumière de ces inquiétantes évolutions, la députée européenne Marie-Christine Vergiat se demande si les gouvernements européens comprennent encore la valeur de la Charte des droits fondamentaux de l'UE:

"Il est de plus en plus difficile de faire le point sur la situation des droits fondamentaux à l'intérieur et à l'extérieur de l'UE en raison de l'écart croissant entre les principes et la réalité."

"Cet écart peut être constaté dans le cas des droits des migrants, et en particulier des enfants migrants et des mineurs non accompagnés, dans ce que j'appelle le refus du droit de demander asile, et plus largement dans l’échec à leur fournir une protection internationale."

Marie-Christine Vergiat a appelé à la protéger les groupes minoritaires marginalisés par le discours populiste, citant l'exemple de la Hongrie:

"Viktor Orbán et sa ‘démocratie illibérale’ semblent avoir de plus en plus d'adhérents. Beaucoup de citoyens de nos pays sont de plus en plus stigmatisés et voient leurs droits niés au nom d'identités nationales ou religieuses."

 

 L’eurodéputée Marina Albiol a elle aussi critiqué le double discours de la Commission sur la xénophobie à l'encontre des migrants de l’UE:

"La Commission a pris une décision visant à atténuer les dommages causés par Brexit sur les États membres, en partie à cause de discours xénophobes contre les Polonais et les immigrants au Royaume-Uni, tout en réduisant les paiements de sécurité sociale aux citoyens de l'UE vivant dans d'autres pays de l'UE."

"Ils disent que c'est pour atténuer l'impression que la migration d'un autre État membre compromet la durabilité de l'État-providence, mais ils ouvrent en fait la voie à plus de xénophobie."

 

 

-------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

GUE/NGL MEPs call for more respect for fundamental rights of migrants and refugees in the EU

 

 

 

On Monday evening, MEPs debated an annual report by the Committee on Civil Liberties, Justice and Home Affairs (LIBE) assessing the state of fundamental rights in the EU.

 

 

Among the issues addressed, the report highlights violations of the fundamental rights of migrants and refugees calling on member states to refrain from inciting fear and hatred among citizens for political gains.

 

The report however fails to address the impact of austerity measures on the social rights of European citizens.

 

In light of these worrying developments, French MEP Marie-Christine Vergiat, questioned whether European governments still see value in the EU Charter of Fundamental Rights:

 

“It has become increasingly challenging to take stock of the situation of fundamental rights inside and outside the EU due to the growing gap between principles and reality.”

 

“This gap can be seen in the case of the rights of migrants, and in particular migrant children and unaccompanied minors, and what I call the denial of their right to claim asylum and more broadly in the failure to provide them with international protection.”

 

 

Marie-Christine Vergiat called for the protection of minority groups marginalised by populist discourse, citing the example of Hungary:

 

“Viktor Orbán and his 'illiberal democracy' seem to have growing adherents. Many citizens in our countries are increasingly stigmatised and see their rights denied in the name of national or religious identities.” 

 

 

Meanwhile, Spanish MEP Marina Albiol criticised the Commission’s doublespeak on xenophobia against EU migrants:

 

“The Commission has taken a decision to mitigate the damage of Brexit on member states, partly because of xenophobic discourse against Poles and immigrants in the UK, while at the same time reducing social security payments to EU citizens living in other EU countries.”

 

“They say that this is to mitigate the impression that migration from other member state is undermining the sustainability of the welfare state but they are instead giving way to more xenophobia.”

 

 

 

 

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche