Pétition à signer avant le 23 juin : Non à la gouvernance économique du Pacte pour l'euro !

Pétition à signer avant le 23 juin : Non à la gouvernance économique du Pacte pour l'euro !

J'ai signé cette pétition pour inciter le Parlement européen à rejeter le pacte pour l'euro qui devrait être voté le 23 juin, et je vous invite à en faire de même. Le vote par le Parlement européen de ces textes risque d'être la seule possibilité pour une insitution démocratique d'influer sur la mise en place de mesures d'austérité hautement contestables, ne laissons pas passer une opportunité de faire entendre les voix de toutes et de tous.

La crise financière a provoqué l'envolée des dettes publiques. Au lieu d'envoyer la facture à l'industrie bancaire et financière, les gouvernements et la Commission européenne veulent faire payer les peuples, à travers des coupes dans les allocations sociales, les pensions, les services publics et la flexibilisation du marché du travail.

La crise de l'Euro est devenue un prétexte pour mettre en place une «gouvernance économique» ultralibérale qui imposera des politiques d'austérité pendant des années. La commission européenne se verra octroyer des pouvoirs exorbitants pour surveiller les politiques nationales, et sanctionner les Etats qui dérogeraient a la règle de la rigueur - sans le moindre contrôle démocratique (notamment des parlements européen et nationaux).

Il existe pourtant des alternatives à ces politiques d'austérité, qui fassent payer la finance et non les peuples : à commencer par  l'introduction d'une taxe sur les transactions financières, une régulation drastique des marchés financiers et une restructuration des dettes publiques illégitimes.

Le parlement européen se prononcera le 8 juin sur les propositions législatives de gouvernance économique, en lien avec le Pacte pour l'euro. Dans cette perspective, le réseau des Attac d'Europe, et le Corporate Europe Observatory lancent une initiative d'interpellation à destination des députés européens... Il est encore temps de dire non!

Passez à l'action ! Et signez la pétition européenne contre cette «gouvernance économique» antisociale et antidémocratique, sur le site de la plateforme européenne. Les résultats de la pétition européenne seront présentés aux formations politiques européennes au moment du vote au Parlement européen.

Le message suivant sera envoyé aux eurodéputés :

Je suis très préoccupé-e par les propositions législatives concernant la gouvernance économique de l'Union européenne, en lien avec le « Pacte pour l'Euro », qui sont actuellement en discussion au Parlement européen.

Jusqu'à présent, l'argent de mes impôts a servi à sauver les banques et les grands investisseurs, alors que je dois, chaque jour davantage, supporter la dégradation des services publics, du pouvoir d'achat, des salaires et des retraites.

Les propositions de la Commission européenne et des gouvernements de l’Union risquent d’aggraver encore situation. Elles obligent les gouvernements européens à une surenchère de mesures d’austérité pour satisfaire l'industrie financière. Elles accordent à la Commission européenne des pouvoirs considérables pour surveiller et sanctionner les Etats, sans réel contrôle démocratique (notamment des Parlements européen et nationaux).

Je souhaite ici vous informer de mon opposition ferme à ces dispositions. La coordination économique à l’échelle européenne doit se faire dans l'intérêt des peuples européens, en respectant la démocratie.

En tant que citoyen européen, je vous appelle à rejeter ces propositions législatives à l’occasion du prochain vote au Parlement européen. Un dialogue doit s'engager avec les organisations de la société civile et les citoyens, afin que la coordination des politiques économiques mette en premier plan l'intérêt des populations d'Europe et la protection de l’environnement.

Je vous prie d’agréer, madame la députée, monsieur le député, l’expression de ma considération distinguée,

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche