Mes chroniques

Ces chroniques sont publiées chaque mois dans le travailleur alpin, un journal mensuel engagé qui est publié par la fédération de l'Isère du Parti communiste Français.

Au moment où nous sortons du débat sur le Traité austéritaire, il n’est sans doute guère besoin de rappeler que la règle d’or s’impose non seulement à l’Etat nation mais aussi à toutes les collectivités territoriales comme aux hôpitaux et aux organismes de sécurité sociale.
La bataille contre l’Europe austéritaire ne fait que commencer et nous savons que nous avons besoin de la mobilisation citoyenne pour porter une alternative politique apte à nous faire sortir de la tenaille dans laquelle les gouvernements européens s’enferment refusant même d’entendre les voix extérieures de plus en plus en plus nombreuses qui disent que l’on court à la catastrophe.
Comment dès lors, ne pas me féliciter d’avoir vu le récent congrès de l’ANECR prendre cette question à bras le corps, en faire un des débats importants de son Congrès et un de ses principaux chantiers pour l’avenir.

jeudi, 6 décembre, 2012 - 12:38

Du 31 octobre au 7 novembre dernier, j’étais en mission dans la partie kurde de la Turquie dans le cadre d’une mission de l’ANECR (Association nationale des élus communistes et républicains) avec Dominique Adenot, notre Président, Michel Billout, sénateur de Seine et Marne et Pierre Trapier, maire de Porte les Valence.

Nous avons passé 6 jours sur place et sommes allés à Diyarbakir, Batman et Ankara. Nous avons pu recueillir de nombreux témoignages.

jeudi, 29 novembre, 2012 - 11:35

Le Prix Nobel de la paix attribué à l'Union européenne. On aurait presque pu croire à une plaisanterie mais ce n'était pas le 1er avril et les membres du jury du Nobel sont tout sauf des rigolos.
Donc les faits sont là et il vaut mieux prendre le parti d'en rire car le ridicule ne tue pas.
C’est l’occasion de revenir un peu sur l'histoire de ce Nobel de la paix qui a souvent été attribué à de grands hommes et à quelques grandes dames.
Pourtant, il y a déjà eu quelques noms surprenants. On se souvient de Barack Obama, en 2009, tout juste  élu Président des Etats-Unis, qui n'avait donc encore rien fait pour mériter ce prix et depuis, les choses ne se sont pas arrangées. On se souvient moins de Al Gore en 2007 et de  Jimmy Carter en 2002. Plus étrange en 2005 : Mohamed El-Baradei, directeur de l'agence internationale de l'énergie atomique.

mercredi, 31 octobre, 2012 - 10:46

Il y a deux ans, Nicolas Sarkozy dans un discours devenu célèbre sous le nom du discours de Grenoble, mettait sous les feux de l'actualité la triste situation de ceux et celles qu'en France, nous appelons les Roms.
Pour la majorité d'entre eux, roumains ou bulgares, ils sont pourtant citoyens européens mais peu importe, le Président de la République avait trouvé de faciles boucs émissaires pour tenter de faire oublier les résultats de sa politique économique et sociale.
Dans une belle unanimité, la "gauche" s'est alors mobilisée y compris dans les enceintes européennes pour dénoncer la stigmatisation collective d'un groupe de population rappelant de tristes souvenirs.

lundi, 15 octobre, 2012 - 15:25

Au moment où j’écris ces lignes, l’Assemblée nationale va engager la discussion sur le Traité austéritaire. Rares seront sans doute les parlementaires socialistes qui ne suivront pas la démarche initiée par le gouvernement. Nous étions pourtant 80 000 ce dimanche à marcher de Nation à la place d’Italie pour refuser ce Traité et demander un référendum. Nous perdrons sans doute cette bataille mais ce n’est qu’une étape. De plus en plus nombreux sont ceux qui refusent cette logique austéritaire en France mais aussi dans un nombre croissant de pays européens et pas seulement chez ce qu’ils appellent la gauche radicale puisque de plus en plus d’économistes expliquent que l’Union européenne va droit dans le mur et que leur incurie nous emmène tout droit vers la récession. Mais rien n’y fait, ils sont tous droit dans leurs bottes.

lundi, 15 octobre, 2012 - 11:49

"Fin juin, nous sortions d'une campagne exaltante et nous étions ravis de nous être enfin débarassés de Nicolas Sarkozy. Nous étions sans illusion mais quand même le moins que l'on puisse dire c'est que la rentrée ne s'annonce pas sous les meilleures auspices.
Il y eut d'abord la reprise des expulsions de Roms et j'aurais sans doute l'occasion de revenir sur ce sujet. Il y a eu les ronds de jambe au MEDEF de la rentrée remplaçant les déclarations tonitruantes de juin sur les plans de licenciements dont PSA est une sorte de symbole, les tergiversations sur le prix du carburant, la cacophonie sur le nucléaire et bien d'autres mais je vais m'en tenir à la façon dont le gouvernement se coule dans le carcan de l'Europe libérale.
Reprenons d'abord quelques citations du Président de la République lors de la campagne.

mardi, 9 octobre, 2012 - 10:53

Au moment où j’écris ces lignes, il y a 7 ans jour pour jour que le peuple français rejetait le Traité constitutionnel.  Et chaque jour nous voyons un peu plus combien nous avons eu raison de faire campagne pour le non. Nous voyons combien chaque jour les promesses en matière de démocratie, de droits fondamentaux (comme ils disent) et d’Europe sociale étaient au mieux des illusions, mais plus souvent des mensonges éhontés.

lundi, 25 juin, 2012 - 16:12

Nous venons de vivre une campagne électorale dense et riche. Nous avons mobilisé des milliers de citoyens et d’électeurs sur la nécessité de changer de façon radicale les politiques actuellement conduites en France et en Europe.
Nous avons largement participé à la victoire de la gauche, à l’élection d’un nouveau président de la République et d’une majorité de gauche à l’Assemblée nationale.
Les résultats en termes de sièges ne sont pas à la hauteur de nos espoirs et de la formidable mobilisation que nous avons mise en œuvre. Deux fois plus de voix qu’en 2007 et deux fois moins de députés, c’est dur à avaler. D’autant plus que les Verts, par exemple, ont un résultat à peu près inverse puisqu’ils ont plus de députés avec environ deux fois moins de voix que le Front de Gauche.

vendredi, 22 juin, 2012 - 13:52

2012-05-15 - L’arrivée à la tête de l’Etat d’un nouveau Président de la République nous fait pousser un immense « Ouf » de soulagement.  La réélection de Nicolas Sarkozy aurait été une véritable catastrophe. Nous savions comment il aurait poursuivi sa casse des services publics, de la fonction publique et plus généralement de l’ensemble des acquis sociaux. Son bilan comme son programme était clair. Austérité, austérité, toujours pour les mêmes. Mais la tournure de la campagne du 2ème tour dans laquelle le Président candidat est délibérément parti à la chasse aux voix du Front national nous laissait augurer des choses bien pires encore. Haro sur les syndicalistes, les chômeurs et bien sûr les immigrés. A défaut de pouvoir défendre son bilan et de pouvoir présenter un programme crédible, Nicolas Sarkozy a multiplié les boucs émissaires.

mardi, 15 mai, 2012 - 13:45

Curieux de voir comment l’enjeu européen a disparu de la campagne pour ses plus virulents thuriféraires. Qu’est-ce à dire ? Que ce n’est plus un  sujet ? Ou bien plutôt que pour ceux-là même, il ne faut surtout pas ouvrir le débat avec les électeurs ? Au Front de gauche, nous pensons le contraire. Nous ne cessons de dire que 70 à 80 % de la politique nationale est impacté par les décisions européennes et qu’il est temps de s’affranchir du Traité de Lisbonne.

mardi, 17 avril, 2012 - 13:40
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche