Mes chroniques

Ces chroniques sont publiées chaque mois dans le travailleur alpin, un journal mensuel engagé qui est publié par la fédération de l'Isère du Parti communiste Français.

Au moment où j'écris ces lignes, je rentre à peine de la Bastille, gonflée d'espoir comme ces milliers d'hommes et de femmes qui sont venus des quatre coins de France prendre la Bastille avec nous.
Et je ne peux m'empêcher de penser à tout le chemin parcouru depuis les élections européennes.
Je me souviens de l'incrédulité des femmes et des hommes que nous rencontrions alors durant ce printemps 2009.
Aujourd'hui, c'est un tout autre printemps qui s'annonce.

mardi, 17 avril, 2012 - 13:38

Nicolas Sarkozy a donc réussi son coup et a pu faire adopter le mécanisme européen de stabilité (le MES) par le Parlement français avant les élections présidentielle et  législatives. J’enrage car cela aurait pu être évité.
En effet, le Sénat dispose théoriquement désormais d’une majorité de gauche. Je dis théoriquement car, déjà le  16 février dernier, il a manqué 4 voix pour qu’une proposition de loi visant à interdire les licenciements boursiers, proposée par Annie David, soit adoptée. Et ils viennent de récidiver car la majorité des sénateurs socialistes se sont courageusement abstenus sur le MES.

lundi, 2 avril, 2012 - 11:02

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à la veille du vote imposé par Nicolas Sarkozy, à l’Assemblée nationale sur le Traité relatif au mécanisme européen de solidarité (le MES). A plusieurs reprises, j’ai eu l’occasion de dénoncer la façon dont les dirigeants européens cadenassent la démocratie pour imposer des politiques ultra-libérales comme il n’en existe nulle part. La lecture de la presse internationale est assez édifiante en ce domaine. Et nombre d’observateurs s’interrogent sur la façon dont les dirigeants européens entrainent leurs pays dans la récession.

mardi, 20 mars, 2012 - 09:22

L’Union européenne nous montre en ce moment un de ses pires visages et risque de provoquer un rejet de toute construction européenne. En cette période difficile, il est donc important de réfléchir à l’Union européenne que nous voulons.
Tout d'abord, au nom de quoi les dirigeants européens et bien d’autres parlent comme si l’Union européenne se confondait avec l’ensemble des pays européens ? Il n’en est rien et il serait temps, là, de cesser de reprendre les travers des dirigeants de ladite Union européenne. Sans revenir sur les détails de la construction européenne, on peut rappeler qu’elle s’est construite via un très petit nombre d’Etats (à 6 puis à 9), avant de passer de 12 à 15, puis à 25 et aujourd’hui 27 et bientôt 28 puisque le processus d’adhésion avec la Croatie est désormais quasiment bouclé.

jeudi, 15 mars, 2012 - 11:13

Depuis quelques jours, il est de bon ton de se pencher sur ce qui se passe en Hongrie à l’occasion de l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution hongroise. Cela se comprend tant la dérive autoritaire du régime est inquiétante.Mais pour avoir une bonne idée de la réalité, il est intéressant de revenir un peu en arrière. Viktor Orban arrive au pouvoir en Hongrie le 23 mai 2010. Le précédent gouvernement a été totalement déconsidéré et il obtient une majorité écrasante de 263 sièges sur les 386 que compte le Parlement hongrois. La Hongrie était alors le seul pays de l’ex bloc soviétique à ne pas avoir changé de Constitution après la chute du Mur, elle avait seulement procédé à plusieurs modifications et cela ne faisait l’objet d’aucun débat.

vendredi, 17 février, 2012 - 12:42

C’est avec constance que, depuis plus de 20 ans maintenant, les institutions européennes démantèlent le service public ferroviaire.
La 1ere directive européenne date en effet du 29 juillet 1991 et enjoignait déjà de rendre les entreprises ferroviaires indépendantes des Etats, d’ouvrir leurs réseaux à la concurrence des entreprises des autres Etats-membres et de séparer gestion des infrastructures et exploitation des services de transport. Il s’agissait, selon le titre même de cette directive, de « développer les chemins de fer communautaires ».

mercredi, 25 janvier, 2012 - 17:53

Décidemment, l'actualité résonne plus que jamais de musique européenne mais la partition n’est pas bonne et les couacs se répètent de plus en plus rapidement.

De Sommet en Sommet, les dirigeants européens arrivent de moins en moins à masquer leur impuissance et ne sont obsédés que par une seule question : comment imposer toujours plus d'austérité à leurs peuples.

jeudi, 5 janvier, 2012 - 17:22

J'ai souvent coutume de dire que l'Union européenne est capable du meilleur comme du pire et, qu'en ce moment, c'est bien de son pire visage qu'elle nous gratifie. Au fil de ces chroniques, je vous fais part de quelques uns de nos combats au sein du Parlement européen et je suis de plus en plus atterrée par le « triste spectacle » dont nous gratifient ses dirigeants.

mercredi, 4 janvier, 2012 - 10:14

L'Union européenne est capable du meilleur comme du pire.

En ce moment, le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'en voyons guère que le plus mauvais  côté. On multiplie les instruments de contrôle économiques et financiers. Ils ont pour nom : pacte économique, semestre européen, « Pack 6 », gouvernance économique. Ils n'ont qu'un objectif : réduire les marges de manoeuvre politiques pour mieux poursuivre des politiques ultralibérales aux conséquences sociales de plus en plus néfastes. Et aussitôt adoptés, ils sont déjà dépassés. C'est une fuite en avant qui ne fait qu'accélérer l'affolement des marchés.

lundi, 5 décembre, 2011 - 18:16

J'ai participé avec 14 autres eurodéputé-e-s, de tous les groupes politiques à la mission d'observation des élections de l'Union européenne en Tunisie, première mission officielle de l'UE dans ce pays. L'impression la plus forte que nous avons partagé, c'est la joie et la fierté des Tunisiens de voter librement pour la première fois.
J'ai choisi d'aller à Redeyef et Gafsa au Sud-Est de la Tunisie, où ont eu lieu les mouvements de révoltes sociales de 2008, prémices en quelque sorte de la révolution tunisienne. Comme tous les observateurs, nous n'avons pas constaté de fraudes massives mais plutôt des incidents relativement mineurs ressemblants à ceux qui sont inhérents à toute élection et surtout dus à l'inexpérience des Tunisiens. La démocratie ne s'apprend pas en un jour...

vendredi, 2 décembre, 2011 - 18:40
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche