La diversion médiatique des « casseurs » fait bien les affaires du pouvoir politique