"Il faut donner la priorité aux personnes plutôt qu'aux banques, ou s'attendre à plus de protestations"