Roms : attiser la haine n’est pas une solution