Et aussi...

Le groupe GUE/NGL rend hommage à Miguel Portas

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris la mort de mon collègue Miguel Portas. Je garderai de lui l'image d'un européen convaincu, d'un homme de gauche défendant inlassablement ses idées, obsédé par le fait que la GUE/NGL devrait prendre toute sa place au sein du Parlement européen en faisant des propositions et ne se contentant pas uniquement d'être contre. Une sorte de modèle. Je n'oublierai jamais son sourire.  

Le groupe GUE/NGL rend hommage à Miguel Portas

"Nous sommes profondément attristés de la disparition de Miguel de Sacadura Cabral Portas, notre collègue, camarade et ami, qui est décédé hier soir" a dit Gabi Zimmer, présidente du groupe GUE/NGL.

Cette semaine au Parlement européen

Comme à mon habitude je vous invite à lire le briefing préparé par le groupe de la GUE-NGL sur la session plénière du Parlement européen qui s'annonce. A l'ordre du jour de la prochaine plénière on trouvera également un débat sur le rapport sur les droits de l'Homme dans le monde, et un rapport très controversé sur la modernisation des systèmes d'enseignement supérieur.

Budget du Parlement européen pour 2013: le siège du Parlement à Strasbourg encore une fois mis en cause

Pour la 2ème fois en quelques semaines, une majorité de parlementaires européens s'est prononcée pour un siège unique du Parlement européen et donc de fait contre le siège de Strasbourg.

Je regrette profondément qu'une nouvelle fois ce sujet ait été introduit quasiment en catimini au détour d'un rapport portant sur un autre sujet. Cette fois-ci, c'est au travers de celui portant sur le budget du Parlement européen pour 2013 en invoquant la nécessité de faire des économies.
 

Sommet alternatif européen 30 et 31 mars à Bruxelles, Face à la doctrine du choc : unissons nos forces !

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne - coordinatrice de la délégation Front de Gauche  - Bruxelles 28 mars 2012 -

Les 30 et 31 mars j'aurai le plaisir de participer au « Sommet alternatif européen contre l'austérité, pour une Europe sociale, démocratique et écologique ». Ce sommet à l'initiative du  Parti de la gauche européenne regroupera des représentants des principaux partis de gauche, de syndicats, de mouvements sociaux, de réseaux et d'associations européens, des parlementaires, chercheurs et personnalités venant de toute l'Europe, afin d'échanger sur les propositions et actions communes à engager pour porter une alternative aux politiques d'austérité et à la construction actuelle de l'Union européenne. Avec plusieurs députés de la GUE-NGL, je serai présente à ce sommet.

Alors que des politiques austéritaires, présentées comme inéluctables et imposées sans la moindre consultation démocratique font payer un tribut de plus en plus lourds aux peuples d'Europe, les forces progressistes à travers l'Europe doivent plus que jamais s'unir. Nous devons sortir de ce carcan idéologique et économique qui asphyxie les peuples, Etats par Etats. Afin de préserver le bien-être social partie intégrante de l'idée européenne, c'est l'ensemble des politiques européennes qui doivent être remise en chantier.

Vote : Pour la constitution de la commission parlementaire "anti-mafia"

J'ai voté en faveur de cette résolution approuvant la constitution de cette nouvelle commission parlementaire spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux. Par l'adoption de cette décision, les parlementaires européens ont fait preuve d'une certaine volonté politique de comprendre et de lutter contre le phénomène complexe de la criminalité organisée et de leurs activités financières opaques se servant du marché néo-libéral mondialisé, qui ont des conséquences dramatiques non seulement sur l'économie mais aussi sur la société européenne dans son ensemble.

J'espère notamment que l'engagement d'associer les organisations de la société civile oeuvrant en la matière, ainsi que les victimes de ces crimes, sera respecté lors des travaux de cette commission.   

Marie-Christine Vergiat

2012-03-14 
 

La semaine prochaine au Parlement européen

Je vous invite à lire le briefing de la GUE-NGL précédent la session plénière du Parlement européen. A l'ordre du jour : un débat sur les conclusions du dernier sommet européen, le travail des enfants dans le domaine du chocolat, et le forum mondial de l'eau qui se tiendra à Marseille du 14 au 17 mars. La GUE-NGL soutien le forum alternatif de l'eau.

Nouveaux traités européens : je veux vous alerter !

e tiens à vous faire partager l'alerte de mon collègue Patrick Le Hyaric.

Publié le 18 février 2012 par Patrick Le Hyaric : Comme député européen, je me dois de vous alerter des graves décisions qui se prennent dans votre dos parce qu’elles vont avoir de dures conséquences pour votre vie quotidienne et celle de votre famille.

Le lundi 31 janvier dernier, sur proposition de Mme Merkel et de M. Sarkozy, le Conseil européen, c’est-à-dire les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont décidé de confirmer deux nouveaux traités européens.

Vote : la politique commune de la pêche

La résolution sur "la contribution de la politique commune de la pêche à la production de biens publics" est une occasion manquée pour le Parlement européen de prendre une position claire sur la politique commune de la pêche. On y trouve quelques points positifs mais cela reste très théorique.

La résolution demande par exemple la mise en place d'un secteur de la pêche durable, la sécurité alimentaire, celle d'emploi et le maintien de communautés de pêche dynamiques.

La résolution demande également la préservation de la biodiversité marine qui constitue en soi des biens publics, et demande la reconnaissance des mers – qui couvrent plus des deux tiers de la surface de notre planète – comme une ressource qui joue un rôle crucial dans la reproduction d'autres ressources naturelles.

La résolution est délibérément vague et imprécise alors que, sur la politique commune de la pêche, les enjeux ne manquent pas.
 
Je  me suis donc abstenue sur ce vote.

Marie-Christine Vergiat

2012-02-17

Le Parlement européen remet en cause son siège à Strasbourg

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - Strasbourg 16 février 2012

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui en catimini un amendement qui vise à remettre en cause le siège du Parlement européen à Strasbourg. Sur la base d'un accord politique historique complexe entre les Etats membre les Traités européens prévoient une organisation compliquée du travail du Parlement européen. Elle est la suivante : les réunions de commissions, de groupes et de délégations ont lieu à Bruxelles, le secrétariat est basé au Luxembourg et les sessions plénières, temps fort du calendrier parlementaire, se font à Strasbourg. Alors que le Conseil et la Commission sont basés à Bruxelles, nombreux sont ceux qui voient le siège du Parlement européen à Strasbourg comme un gage d'indépendance et Strasbourg comme la capitale démocratique de l'Europe.

La question des déplacements du Parlement européen n'est pas nouvelle et mérite des débats approfondis.
La remise en cause du siège de Strasbourg aurait des conséquences économiques significatives pour la ville de Strasbourg qui a organisée depuis plusieurs décennies une partie de son économie autour de ces sessions. Ces éléments doivent pouvoir être débattus et pesés publiquement et sérieusement. La démocratie à un coût. Les données politiques, historiques et économiques doivent être prises en compte.

Vote : Contre le rapport sur l'examen annuel de la croissane

J'ai voté contre le rapport de Jean-Paul Gauzès, député UMP, sur la contribution à l'examen annuel de la croissance 2012. La Commission a encore sorti un rapport consternant comme on en a maintenant  l'habitude. L'analyse de la croissance fait par ces tenants d'un libéralisme-conservateur forcené reste la même : assurer un assainissement budgétaire, rechercher une hypothétique croissance basée sur la compétitivité et l'investissement privé, sur la contrainte de l'administration et des services publics...toujours la même rengaine de la casse de l'Etat au profit des marchés.

Toujours les mêmes choix politiques qui conduisent les pays européens vers la récession économique et la régression sociale, à l'aggravation des inégalités sociales, à la paupérisation d'un nombre croissant des personnes, à la violation des droits fondamentaux dont les droits sociaux et environnementaux.

Ce rapport se situe dans cette ligne idéologique qui détruit chaque jour un peu plus la construction européenne qui impose des choix autoritaires détruisant le modèle social européen en dehors de tout débat démocratique.

Marie-Christine Vergiat

2012-02-16

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche