Culture & éducation

"Education et formation 2020" : le message du Parlement européen, sera-t-il entendu?

Par l'adoption, ce matin, du rapport de la socialiste anglaise Mary Honeyball sur les priorités en matière d'éducation et de formation à l'horizon 2020, le message du Parlement européen fut clair : les mesures d'austérité et les réductions budgétaires dans le domaine de l'éducation et de la formation mettent en péril les acquis des sociétés européennes en matière d'éducation, moteur de développement et de cohésion sociale.

Sous prétexte de la crise économique et financière, les Etats membres de l'Union européenne sont en train de démanteler leurs systèmes éducatifs pour répondre "aux besoins immédiats du marché". Or, le chômage de jeunes augmente, la participation des adultes à l'apprentissage tout au long de la vie chute, sans mentionner les taux inquiétants de décrochage scolaire et d'analphabétisme, et généralement la persistance de toute sorte d'inégalité au sein du système de l'enseignement.

Vote : sur l'évolution des stratégies macro-régionales de l'UE

04/07/2012 - La commission "Culture et éducation" avait transmis à la commission du "Développement régional" son avis sur la stratégie macro-régionale pour le bassin méditerranéen.
 
Je me félicite tout particulièrement de l'adoption de mon amendement, intégré dans le texte adopté en plénière, sur la nécessité de faciliter la mobilité des oeuvres artistiques et des artistes en Méditerranée par la simplification des procédures d'octroi des visas et l'optimisation des programmes de libre circulation et de soutien des acteurs culturels, mais aussi sur l'importance de la mise en place et de la reconnaissance mutuelle d'un statut des artistes en Europe mais aussi dans les pays du Sud.

Vote : Pour le rapport sur les activités transfrontalieres de bénevolat

Quelques mois après la clôture de l'Année européenne du bénévolat (2011) le Parlement vient d'adopter un rapport sur le bénévolat à la quasi unanimité plutôt riche en termes de constats et de propositions. Je me félicite que nombre de mes amendements ait été intégrés et notamment celui réitérant la demande d'un statut européen des associations après le long silence de la Commission en la matière, et demande une clarification de la notion de subvention aux associations dans le but de soutenir financièrement les associations, souvent les premières victimes des restrictions budgétaires.

Un regret, le rejet par une grande majorité des parlementaires de la proposition de supprimer les visas pour les bénévoles. Toujours la même obsession anti-immigrés ridicule alors que le Parlement européen ne souhaitait imposer aucune obligation en la matière. Félicitons-nous que la possibilité d'assouplir ces visas ait quand même été maintenue.

Marie-Christine Vergiat 

Intervention sur les activités transfrontalières de bénévolat dans l'UE

Intervention 11/06/2012 - Monsieur le Président, excusez-moi. La tradition, en principe, c'est qu'il y ait un orateur par groupe avant qu'on multiplie les interventions des autres groupes. Je voudrais faire une petite protestation, une sorte de rappel au règlement pour demander à la fois aux interprètes et aux traducteurs qu'ils cessent enfin l'anglicisme permanent qui consiste à confondre le terme "bénévolat" et le terme "volontariat". "Volunteer" en français, cela se traduit par le terme de "bénévole".

Je voudrais remercier M. Scurria pour la qualité du travail fourni et la façon dont il a coopéré avec l'ensemble des rapporteurs fictifs. Cela a été un vrai plaisir que de travailler sur ce rapport et je voudrais insister sur trois points notamment.

Consultations publiques et leur disponibilité dans toutes les langues de l'Union

Intervention 11/06/2012 - Madame la Présidente, j'ai plutôt l'impression qu'à cet instant on fait plaisir aux Anglais... L'Union européenne vit actuellement une crise politique et démocratique de grande ampleur. Ses citoyens ont de moins en moins confiance dans les institutions. La crise financière, ses conséquences économiques et sociales, la façon dont l'Union européenne y répond, à coup de mesures austéritaires, dont les populations sont les premières victimes, ne font qu'aggraver le phénomène.

Vous nous servez, encore une fois, de beaux discours mais la réalité, c'est que les institutions européennes sont de plus en plus incapables de communiquer et, encore plus, de dialoguer avec la grande majorité des citoyens. Le veulent-elles vraiment d'ailleurs? Quand on vous entend, on ne peut que s'interroger.

VOTE : Rapport sur la modernisation de l'enseignement supèrieur

Le rapport sur la dite modernisation des systèmes d'enseignement supérieur a été adopté ce matin, sans surprise et surtout sans débat. Seule une brève présentation par le rapporteur lui a été consacrée. Ce rapport contient quelques propositions positives, comme la nécessité d'investissements publics dans l'enseignement supérieur. La réponse de l'UE n'est cependant pas à la hauteur des besoins de ceux et de celles qui souhaitent effectuer des études, avoir accès à la formation continue ou être mobiles et qui font face à des difficultés de plus en plus insurmontables? Adaptation des programmes aux seuls besoins du marché de travail, coopération renforcée avec le "monde des affaires", recherche de "financements alternatifs innovants" (souvent privés).

Ce rapport va jusqu'à saluer l'initiative de la Commission d'établir un système paneuropéen des "prêts pour les étudiants en master" figurant dans le projet du nouveau programme "Erasmus pour tous".

Remplacer les bourses d'études par des prêts et ce, en laissant aux institutions financières la liberté de définir les conditions d'accord de ces prêts, ne peut que compromettre non seulement le droit à la mobilité mais surtout l'accès égal de tous et de toutes à l'éducation.

Marie-Christine Vergiat

Processus de Bologne : Refus d’une soi-disant modernisation sans les acteurs

Communiqué de Marie-Christine Vergiat – Députée européenne Front de gauche - Membre de la commission culture et éducation - Strasbourg 14 mars 2012

Loin d'être au service des étudiants, de promouvoir la mobilité, d'encourager la diffusion et le partage du savoir et de renforcer la démocratisation de l'enseignement supérieur, le Processus de Bologne a entrainé une frénésie de réformes dans les pays qui y participent avec des conséquences graves sur la qualité et la diversité des enseignements et des diplômes, la situation des étudiants et la gestion des établissements.

 
Le texte adopté hier par le Parlement européen, enrichi par un certain nombre de propositions de la GUE/NGL portant notamment sur la nécessité de maintien du financement publique, préfère se focaliser sur le bon côté des choses et ignorer le mouvement développé dans la quasi totalité des pays qui participent à ce processus contre ce dernier. La communauté universitaire dans son ensemble condamne les réformes imposées sous le nom du processus et demande une réévaluation et un bilan dans les objectifs recherchés et les moyens employés pour y arriver.
 

Citoyenneté européenne: l'UE doit avoir plus d'ambitions !

Communiqué de presse - Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - Membre de la commission Culture et éducation - Bruxelles 29 février 2012

Je me félicite de l'adoption à une très large majorité de l'avis législatif que j'ai présenté sur l'Année européenne des citoyens 2013 ce matin par la commission "Culture et éducation" du Parlement européen. Les propositions que j'ai faites ont quasiment toutes été retenues. J'espère qu'elles pousseront la Commission européenne et le Conseil à sortir de la vision étroite de la citoyenneté qui est la leur et à saisir l'occasion de cette année européenne pour ouvrir largement le dialogue avec les citoyens et leur permettre de mieux participer à la vie démocratique de l'Union européenne.

Je me félicite tout particulièrement de l'adoption de l'amendement visant à augmenter le budget alloué à cette année européenne de 1 million à 5 millions d'euros. Il serait, en effet, incompréhensible de se fixer des objectifs ambitieux sans se donner un minimum de moyens pour les atteindre. 

Vote : Pour des exceptions au droit d'auteur permettant l'accès aux livres pour les non-voyants

Je me félicite de l'adoption de cette résolution. Contre la volonté du Conseil et de la Commission, la très grande majorité des parlementaires européens se sont prononcés en faveur d'un traité international juridiquement contraignant dans le cadre de l'OMPI établissant des exceptions au droit d'auteur afin de permettre un accès plus large à la culture et à l'écrit pour les non-voyants, élargir les supports culturels et créatifs pour ces personnes et faciliter les échanges entre pays, en tenant compte des avancées technologiques en la matière.

La majorité des livres ne sont jamais converti dans un format accessible aux non-voyants et ce, essentiellement pour des raisons liées au droit d'auteur. Avec ce vote, nous demandons que l'Union adopte une stratégie claire en la matière et agisse pour mettre un terme aux discriminations faites à l'égard des non-voyants. Avec ce vote, nous voulons venir aux côtés de nos concitoyens vivant avec ce handicap et mettre fin à leur "faim des livres".

Marie-Christine Vergiat

2012-02-17

Mon intervention sur la dimension européenne du sport

Intervention 02/02/2012 - A l'échelle européenne, le sport, comme nombre d'autres activités notamment associatives, a longtemps été appréhendé sous le seul l'angle de la concurrence et vu comme une simple activité économique. Ce rapport reconnait au sport et plus largement aux activités physiques et sportives leur dimension éducative, culturelle, sanitaire et sociale, autrement dit sociétale. Il insiste sur le rôle des bénévoles et l'importance d'étudier la faisabilité d'un cadre légal et fiscal adapté. Comment ne pas s'en féliciter.

L'importance du développement, et donc de l'investissement, dans le sport de masse y est mise en exergue ainsi que la nécessaire redistribution entre le sport professionnel et le sport de masse.

Nous souhaitons souligner l'importance de financements publics, seul moyen de garantir réellement l'égalité d'accès sans discrimination, et sur la nécessité d'un réel partenariat avec le mouvement sportif.

Les Etats ont donc un rôle majeur à jouer y compris pour faire respecter l'éthique sportive et garantir la santé des sportifs, amateurs ou professionnels.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche