Culture & éducation

Jumelage : un outil citoyen d'échange culturel

Je partage avec vous le contenu de mon intervention sur le lien entre citoyenneté et jumelage à l'occasion de la visite au Parlement européen de comités de jumelage de la Grande Thierache le 6 octobre 2010. Durant cette rencontre sont apparus les problèmes que rencontrent les associations de jumelage, tant au plan du rajeunissement des militants que pour l'obtention des subventions.

Le jumelage est une tradition ancienne de l'Europe antérieure à la construction européenne elle-même. Il procède d'une même idée, celle que j'appellerai volontiers une culture de paix après les horreurs de la seconde guerre mondiale. Ce n'est pas un hasard si  les jumelages se sont d'abord développés entre la France et l'Allemagne, tout comme la France et l'Allemagne ont longtemps été - et sont encore malgré quelques tentions récurrentes- le moteur de la construction européenne.

Un point sur les politiques de l'Union européenne pour la jeunesse

Le 28 septembre 2010 j'ai eu le plaisir de rencontrer des représentants du CNAJEP (comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d'éducation populaire). Je partage avec vous mon intervention lors de cette visite qui fut l'occasion, pour tous, de faire un point sur le potentiel et les défaillances des politiques de l'Union européenne en faveur des jeunes.

 

Tout d'abord il est utile de préciser qu'il n'existe pas de base légale très précise à l'action de l'Union européenne (UE) en matière d'éducation et de jeunesse.

L'initiative citoyenne européenne : une participation démocratique qui doit être ouverte à tous

L'initiative européenne, instaurée par le Traité de Lisbonne, est un instrument démocratique grâce auquel les citoyens pourront participer plus activement à l'élaboration des politiques de l'Union européenne. Elle leur permet, au nombre d'un million au moins d'appeler directement la Commission à soumettre une proposition sur des questions présentant pour eux un intérêt et relevant des domaines de compétence de l'UE.

 

GUE-NGL : L'initiative citoyenne doit renforcer les citoyens et non devenir un cauchemar bureaucratique

La conférence sur l'initiative citoyenne organisée par la GUE-NGL a été l'occasion de nombreux échanges, je tiens à partager avec vous une partie de ceux-ci. Lors de l'ouverture de la conférence du groupe GUE/NGL sur l'Initiative Citoyenne Européenne* avec le Vice-président de la Commission Maroš Šefčovič, la députée irlandaise Bairbre de Brún a déclaré que la mobilisation des citoyens dans le processus décisionnel doit être au cœur de l'initiative citoyenne.

15 septembre 2010, Parlement européen, Bruxelles

Bairbre de Brún:

"Il est extrêmement important que l'Initiative citoyenne soit aussi accessible que possible. Il s'agit ici de mobiliser les citoyens. Nous avons deux choix : nous pouvons créer une initiative qui habilite et implique les personnes, en particulier les jeunes, ou nous pouvons créer un cauchemar bureaucratique inaccessible avec toute une série de restrictions et d'obstacles.

Budget culture : La commission "Culture et éducation" du Parlement européen demande à la Commission et au Conseil de revoir leur copie

Le Conseil et la Commission ont proposé des coupes dans le budget dans le domaine de la culture et de l'éducation qui sont totalement contraires aux ambitions qui sont affichées dans le cadre de la stratégie 2020. Ces choix renforcent notre constat selon lequel les investissements en matière de culture et d'éducation en temps de crise sont considérés comme un luxe.

Les députés-membres la commission "Culture et éducation" au Parlement européen ont demandé aujourd'hui le rétablissement du budget 2010, le soutien à un projet pilote sur l'éducation des jeunes aux nouveaux médias et aux nouvelles technologies, le financement d'actions complémentaires dans le domaine du sport, l'augmentation des programmes culturels, et des crédits alloués à l'Année européenne du bénévolat qui a été proclamée pour 2011.

Une déclaration écrite sur le financement du secteur des médias

Patrick Le Hyaric et ses collègues de l'Intergroupe parlementaire "Médias" Jean-Marie Cavada (PPE/ France), Tanja Fajon (S&D/ Slovénie), Jorgo Chatzimarkakis (ALDE/ Allemagne) et Ioan Enciu (S&D/ Roumanie) ont récemment déposé cette déclaration écrite sur le financement du secteur des médias et la protection du droit à l'information et de la liberté d'expression faisant le point, entre autres, sur les difficultés financières auxquelles fait face le secteur des médias et appellant à un soutien public à ceci par les Etats-membres.
J'ai signé cette déclaration et souhaite vous la faire partager.

Déclaration écrite sur le financement du secteur des médias - protection du droit à l'information et de la liberté d'expression

Explication de vote sur le rapport sur l'emploi des jeunes

Je me suis abstenue sur ce rapport sur l'emploi des jeunes qui, malgré quelques points positifs (*) (création d'emplois dans l'économie sociale, lutte contre les discriminations, refus de la banalisation des stages, reconnaissance de l'éducation non formelle ...) reste axé sur la flexécurité (des contrats "flexibles" et "sérieux") et les besoins à court terme des entreprises.

Il met l'accent sur les conséquences du chômage massif des jeunes, y compris au regard de la crise, mais réaffirme en même temps le maintien des mesures d'aide aux acteurs économiques qui n'ont pas fait leurs preuves et n'ont conduit qu'à aggraver la précarisation de l'emploi des jeunes.

Mon intervention en plénière sur les agents sportifs

"Le mouvement sportif doit rester le principal acteur des réglementations en s'appuyant sur ces milliers d'hommes et de femmes bénévoles, qui font vivre l'esprit sportif tel que nous l'aimons puisqu'il est facteur d'épanouissement individuel, et les États doivent être à ses côtés pour sanctionner les atteintes à l'ordre public et sanctionner les dérives. "

Monsieur le Président, je me félicite de la question posée par notre présidente en pleine coupe du monde de football. L'étude de la Commission a en effet des côtés inquiétants en ce qu'elle dénonce les menaces qui pèsent sur l'éthique et la réputation du sport.

Universités et Entreprises: un curieux dialogue de l'UE

Le vendredi 11 juin, j'ai été invitée à une rencontre-débat avec les élu(e)s FSU de l'Université Paris Sud 11-Orsay sur les politiques européennes en matière d'enseignement supérieure et notamment sur le Processus de Bologne et le fameux dialogue Universités-Entreprises.
Ci-après mon intervention lors du débat qui a été suivi par des échanges très intéressants.

 

Universités et Entreprises : un curieux dialogue de l'Union européenne

 

Les universités livrées aux seules lois du marché

La résolution votée le 20 mai par le Parlement européen vise à promouvoir les partenariats entre les entreprises et les universités… une résolution soutenant le Processus de Bologne qui livre les universités aux seules lois du marché. Je vous expose ici mon communiqué qui rappelle qu’une « modernisation » du système universitaire ne doit pas se faire au détriment de l’indépendance des universités.

Le Parlement européen a adopté ce jour une résolution visant à promouvoir diverses formes de partenariats entre les universités et les entreprises sous prétexte de "moderniser" les premières et de leur permettre de répondre aux nouveaux défis du marché.
 

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche