International

Accord UE-Turquie : nouveau chèque en blanc de trois milliards pour Erdogan

Je partage avec vous le communiqué de presse que j'ai rédigé sur la décision de la Commission de persévérer dans le terrible accord UE-Turquie sur les réfugiés. Cette semaine la Commission a annoncé que la deuxième enveloppe de son aide financière serait versée à ce programme.

Cela profitera au régime d'Erdogan et continuera d'affaiblir les droits des demandeurs d'asile.

 

 

Je vous serais reconnaissante de bien vouloir faire circuler ce communiqué ci-dessous en version française et en version anglaise.

Lettre à la Haute Représentante F. Mogherini au sujet de la crise des Rohingyas en Birmanie

J'ai co-signé aux côtés d'autres députés européens la lettre adressée à Federica Mogherini, Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères, au sujet de la crise des Rohingyas en Birmanie. Cette lettre a été envoyée avant la réunion du Conseil des affaires étrangères qui aura lieu la semaine prochaine et où le Conseil devrait formuler ses conclusions notamment sur la Birmanie.

Retrouvez la version originale de cette lettre en cliquant sur le document PDF ci-dessous.

Situation en Libye : garde-côtes, milices, migrations, traite... mettons les choses au clair

Je suis intervenue en commission AFET le 21 février 2018 au sujet de la Libye afin de resituer les choses dans leur contexte.
J'ai d'abord souligné que ce n'est pas en formant (en admettant qu’ils soient réellement formés) 150 garde-côtes libyens que l’on règlera le problème du trafic d’êtres humains et quand on ramène des migrants vers les côtes libyennes, on sait qu’ils vont dans des centres qui sont bien souvent aux mains des milices.

Il faut cesser de faire comme si la Libye n’était pas une terre d’immigration quand on appréhende la situation migratoire en Libye et il faut aussi garder en tête que qu'il n'y a pas que les migrants qui sont en danger et aux mains des milices mais que c’est bien l’ensemble de la population libyenne. Le gouvernement dit « national » n’est pas crédible en Libye et ne contrôle qu’environ 15% du territoire et un petit bout de la côte libyenne autour de Tripoli.

Libéralisation des visas : Oui, mais dans le cadre de véritables politiques de partenariat !

Je me suis exprimée le mardi 20 février 2018 en commission LIBE au sujet des accords d'exemption de visas pour les séjours de courte-durée passés entre l'Union européenne et l'île de la Barbade et l'île Maurice.

Je suis ce dossier depuis 2009 ce qui me permet d’avoir une libre appréciation. Mon groupe est par nature favorable à la libéralisation des visas. Je voudrais insister sur le fait que cette politique est beaucoup à géométrie variable.

Communiqué de presse GUE/NGL : Les députés de gauche restent fermes avec les alliés de l'opposition contre Erdoğan

Je partage avec vous le dernier communiqué de presse de la GUE/NGL suite au troisième congrès dimanche 11 février du Parti démocratique des peuples (HDP), deuxième parti d'opposition en Turquie.

Le congrès du HDP a eu lieu quelques jours après la publication de l'Appel à la paix et au dialogue suite aux attaques turques à Afrin, appel que j'ai co-signé aux côtés de 99 autres députés du Parlement européen. La même semaine, le Parlement européen a eu un débat en session plénière auquel j'ai participé pour demander à Ankara de mettre fin à l'état d'urgence, utilisé par Erdoğan pour cibler les opposants politiques, la justice, les ONG et les médias.

La version originale du communiqué est disponible sur le site de la GUE/NGL.

Les députés de gauche restent fermes avec les alliés de l'opposition contre Erdoğan

Le groupe de gauche du Parlement européen a exprimé sa solidarité avec le principal parti de gauche de l'opposition, le HDP, alors que les députés européens et plus de 30.000 délégués assistaient à son troisième congrès annuel à Ankara dimanche malgré une sécurité renforcée.

Soudan : Arrestations massives de manifestants pacifiques dont Salih Mahmoud Osman, lauréat du prix Sakharov 2007

Dans un communiqué de presse de la GUE/NGL publié le 13 février 2018, j'ai condamné fermement la répression organisée par le régime soudanais contre les manifestations pacifiques qui ont notamment eu lieu ces dernières semaines.

Parmi ces manifestants, je suis aussi particulièrement concernée par l'arrestation de Salih Mahmoud Osman, vice-président du Barreau du Darfour, membre de Democratic Lawyers Association, avocat en droits de l'Homme et lauréat du prix Sakharov 2007, que j'avais eu l'occasion de rencontrer pas plus tard que le 29 novembre dernier. J'appelle les institutions européennes à faire pression sur le régime al-Bashir et à exiger la libération immédiate de tous les détenus.

****

Tunisie : Malgré le rejet de l'objection que j'ai portée au Parlement européen, les députés ont montré leur soutien au peuple tunisien

Explication de vote sur l'objection à l'acte délégué de la Commission européenne ajoutant notamment la Tunisie à la liste des pays à haut risque concernant le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Cette objection a été rejetée à une courte majorité par le Parlement européen le 6 février 2018.

J'ai vu avec incompréhension la Commission européenne placer la Tunisie sur sa liste de pays à haut risque en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme le 13 décembre 2017.

Sur cette liste, figurent 11 États dont 4 pays en guerre : l'Afghanistan, le  Yémen, l'Irak, la Syrie mais pas la Libye et aucun pays du Golfe. Alors que vient y faire la Tunisie ?

UNRWA : Les États-Unis doivent honorer leur contribution mais l'UE et ses États doivent aussi accroître leurs fonds

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 8 février 2018 sur la situation de l'UNRWA.

Sans revenir, sur l’historique de cet organisme qui fait des Palestiniens les seuls réfugiés au monde à ne pas dépendre du HCR, il est important de rappeler que l’UNRWA est mandatée depuis 1949 par les Nations Unies pour fournir  assistance et protection à près de 5 millions de réfugiés palestiniens.
 

Exécutions en Egypte : le recours à la peine de mort ne semble plus avoir de limites

Je suis intervenue au Parlement européen en session plénière à Strasbourg le 8 février dernier au sujet de la peine de mort et des exécutions en Égypte, pays qui s’enfonce dans un état de non-droit en pleine période d'élections présidentielles.

"Madame la Présidente, toutes les ONG nous alertent. Les droits de l’homme n’ont jamais été autant bafoués en Égypte.

On parle de plus de 600 000 arrestations depuis le coup d’État militaire, de plus de 15 000 civils jugés par les tribunaux militaires, dont plus de 150 enfants, au cours des trois dernières années.

Disparitions forcées, exécutions judiciaires, aveux sous la torture sont le lot quotidien. Défenseurs des droits, journalistes, LGBTI, ONG en général sont des cibles privilégiées, y compris quand ils osent venir témoigner au Parlement européen.

Répression en Turquie, invasion à Afrin : Il est temps d'arrêter Erdogan !

Je suis intervenue au Parlement européen en session plénière à Strasbourg le 6 février 2018 lors d'un débat joint sur la situation des droits de l'Homme en Turquie et sur la situation à Afrin, région kurde du Nord de la Syrie qui a été envahi par les troupes d'Erdogan le 20 janvier dernier.

"Madame la Présidente, depuis juillet 2016, la situation en Turquie ne cesse de se dégrader. Des milliers de personnes croupissent dans les prisons, y compris sans qu’aucune accusation réelle n’ait été portée contre eux ou sans qu’ils puissent avoir accès à un avocat.

Les témoignages de tortures se multiplient: fonctionnaires, avocats, magistrats, défenseurs des droits de l’homme en font les frais parmi d’autres.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche