International

Situation au Kenya : l'avenir est dans le respect de la société civile et le dialogue

Je suis intervenue en session plénière le mardi 16 janvier 2018 sur la situation au Kenya. L'occasion pour moi de revenir sur mes impressions en tant que membre de la mission d’observation électorale du Parlement européen au Kenya en août 2017.

Retrouvez cette intervention ici

"Madame la Présidente, membre de la mission d’observation électorale en août dernier, j’en suis revenue avec des sentiments ambigus et mitigés. Les Kényans semblaient tant avoir peur de la répétition des violences de 2007 qu’attendre beaucoup de ces élections, comme en témoignaient, effectivement, les files d’attente que nous avons pu observer.

Nous n’avons vu qu’une infime partie des seules opérations de vote et de dépouillement, et non la remontée des résultats.

Mission en Tunisie : Ma présentation du rapport à venir à la suite de la mission LIBE

Je me suis exprimée en Commission LIBE le lundi 8 janvier 2018 pour présenter le rapport à venir suite à la mission Tunisie de septembre 2017 à laquelle j'ai participé.

Pour rappel, cette délégation avait pour objectif de recueillir des données de première main sur la coopération en matière de gestion des migrations entre l’UE et les pays de la région, notamment la Libye.

 

J'y presente notamment nos observations concernant la situation des migrants et des droits de l’Homme en général en Libye, et les contradictions entre la réalité sur le terrain et les discours que nous entendons ici. J'ai ensuite fait état de nos impressions concernant la Tunisie qui du fait des politiques européennes se transforme en terre d’immigration. J'en profite pour souligner que placer ce pays sur des listes noires, comme celle sur les blanchiments de capitaux et financement du terrorisme, n'est pas le meilleur signal à envoyer à la Tunisie dans le contexte actuel.

Interdiction de l'opposition au Cambodge : ce pays qui s'éloigne de la démocratie

Je suis intervenue en session plénière le jeudi 14 décembre 2017 au sujet du Cambodge et de la répression de l'opposition politique dans ce pays qui s'éloigne chaque jour plus encore du chemin de la démocratie.

Retrouvez cette intervention ici

Madame la Présidente, c’est la cinquième résolution d’urgence sur le Cambodge que nous examinons depuis 2014.

Migrants en Libye : Combien de morts encore ?

Je suis intervenue mardi 12 décembre 2017 en session plénière à Strasbourg sur la situation des migrants en Libye.

Retrouvez mon intervention ici

"Le weekend dernier, l’Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée a (encore) porté secours à 450 personnes. Les témoignages recueillis à bord sont accablants :

« Sur la plage, les gens avaient peur mais les gardes en uniforme pointaient leurs armes pour nous forcer à monter dans les bateaux. »

Des gardes en uniforme, il y a quelques jours.

Depuis des mois, on nous dit que l’on forme les garde-côtes.
100 à 150 nous a-t-on dit à Tunis en septembre et le même nombre nous a été répété la semaine dernière à Bruxelles.

Audition de la GUE/NGL : “L’externalisation des frontières de l’UE”

Audition de la GUE/NGL
“L’externalisation des frontières de l’UE”
9h00 – 12h30
Mardi 5 décembre 2017
Bruxelles, Parlement européen

 J'ai eu le plaisir de formuler les conclusions de l'audition organisée par la GUE/NGL ce mardi 5 décembre 2017 sur le contexte et la mise en œuvre de l'externalisation des frontières de l’UE. 

Audition du HCR sur la Libye : mes impressions et questions adressées à Vincent Cochetel

J'ai pris la parole en Commission DEVE (Développement) le lundi 4 décembre 2017 lors de l'audition de Vincent Cochetel, Envoyé spécial du HCR pour la situation en Méditerranée centrale sur les conditions humanitaires en Libye.

Cette audition a été l'occasion pour moi de poser plusieurs questions premièrement quant au droit d'asile et à un examen individuel dans le cadre des retours vers les pays d'origine, y compris vers le Soudan et l’Éthiopie. Aussi j'ai interrogé Mr Cochetel sur l'analyse du HCR quant au risque de déstabilisation de la région Nord du Niger, pays qui comme la Tunisie accepte la réinstallation depuis la Libye.

Retrouvez cette intervention ici

Libye : comment les pouvoirs locaux peuvent-ils être associés dans une démarche inclusive ?

Je suis intervenue en Commission AFET (Affaires étrangères) lundi 4 décembre 2017 dans le cadre d'une audition sur les perspectives pour la Libye dans le contexte régional actuel.

J'ai ainsi pu formuler mes questions notamment sur le fait de savoir comment les pouvoirs locaux, qui restent une réalité en Libye, peuvent-ils être associés dans une démarche inclusive pour associer au mieux les populations ? Autrement dit, est-ce que les pouvoirs locaux peuvent permettre de créer la transition en Libye ?

J'ai aussi pu renouveler mes questions au sujet notamment de l'utilisation des aides de l'Union européenne en Libye et de l'application de l'accord qui a été conclu dans le cadre de la conférence Union européenne - Union africaine.

Retrouvez cette vidéo ici

Libye : la question restée sans réponse est de savoir qui contrôle le territoire libyen

J'ai fait une petite mise au point en Commission LIBE ce mardi 28 novembre au sujet de la Libye.

J'ai tenu à nuancer les remarques du Président de la Commission LIBE avec lequel j'ai pris part à la délégation en Tunisie en septembre dernier.

En l'occurrence, les garde-côtes libyens ne contrôlent qu'une toute petite partie des côtes libyennes. C'est ce qui nous a été dit en Tunisie. La question majeure est de savoir qui contrôle le territoire libyen. Or là nous n'avons pas de réponse.

Retrouvez cette vidéo ici

Accords et coopération avec les pays tiers : Renforcer la coopération... mais pas n'importe comment !

Je me suis exprimée en Commission LIBE le mardi 28 novembre 2017 dans le cadre d'un second panel "Partenariats pour la mobilité - instrument de dialogue et de coopération avec les pays partenaires".

L'occasion pour moi de m'adresser à Mr Tahar CHERIF, Ambassadeur de la Tunisie à Bruxelles, et d'exprimer mes impressions et désaccords avec la politique actuelle de l'Union en matière de coopération avec les pays tiers, notamment avec la Biélorussie, pour la gestion des migrations et les politiques de retour.

Retrouvez cette vidéo ici

Accords et coopération avec les pays tiers : La frontière de l'UE toujours plus au Sud

Je me suis exprimée en Commission LIBE le mardi 28 novembre 2017 dans le cadre d'un premier panel "Cadre de partenariat sur la migration - renforcer la coopération".

J'ai exprimé mon profond mécontentement face aux politiques actuelles de l'Union européenne en matière migratoire, notamment quant à la tendance à externaliser les frontières de l'Union. Quand nous aurons de plus en plus de rapports qui nous diront qu’il y a plus de morts dans le Sahara qu’il n’y en a eu dans la Méditerranée, comment allons-nous réagir, qu’allons-nous dire ? Nous allons déplacer les politiques encore plus au Sud ? Ça ne marchera pas !

Retrouvez cette vidéo en ligne ici.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche